Enchantés par le nouveau parcours

Cédric Mathieux, allégé après un souci de santé 48h avant, brilledevant Olivier Mleczko qui était spécialement motivé chez lui.

Enchantés par le nouveau parcours
Jeanny Tallier jogging flawinne ©EdA

Pour la cinquième édition, le comité renforcé des Gozettis a rallongé les distances de son jogging grâce à l'ouverture de quelques propriétés privées qui ont permis de proposer un 15 km qui a été apprécié par tous, les premiers comme les derniers.

Dans la foulée la petite distance a été prolongée jusqu’à 7 km ce qui a équilibré à moitié la participation des joggeurs. Et ce qui n’a guère influencé les résultats, puisque sur le podium de cette course on retrouve, mais en ordre un peu bousculé, les trois coureurs qui y sont familiers. Des habitués qui savent comment débuter la course: vite mais pas trop car le bon et constant tempo c’est ce que connaît très bien le vétéran de Durnal, Christian Capelle qui a pris le dessus sur ses rivaux de 20 années plus jeunes, Yorick Tixhon et Florian Howet, moins en verve que les dernières semaines.

En embuscade, car loin devant les autres poursuivants dont le débutant flawinnois, ex-cycliste Olivier Poppe, Thibaut Marmignon n’a pas dosé ses efforts à bon escient, alors qu’en dames, Virginie Soenen s’est permise de mettre à l’épreuve son coach, Géry Auquier, sans son vélo!

«Cédric Mathieux selon son habitude».

Après que Jeanny Tallier ait demandé une minute de silence au moment du départ à la mémoire de son équipier du RCN, Jacques Delfosse, ce sont les quatre favoris namurois qui ont de suite assumé le train. Complètement rétabli d'un problème de santé qui l'a privé d'assister au match des Diables rouges l'avant-veille, en étant conduit en clinique, Cédric Mathieux n'a pas tergiversé: «J'avais reconnu préalablement le parcours et savais que je devais êtredevant lors de la première grimpée sur un étroit sentier (au 2e km) ». Il a donc directement distancé ses trois rivaux, le vétéran Flawinnois Mleczko: «Je cours à domicile et ai bien préparé cette épreuve», avait-il annoncé avant le départ. Décrochés aussi Van Leendert qui semble accuser un peu la fatigue en cette fin de saison, ainsi que Mahia dont les à-coups font pourtant mal.

Quatre coureurs namurois qui se connaissent parfaitement, satisfaits de leur course surtout le vainqueur et le vétéran flawinnois très en verve sur ce parcours vallonné, varié et plébiscité.

Avec une aide élargie dans l’organisation, les «Gozettis» ont gagné leur pari.

Sportivement, on trouve, mais à 3'20 ce qui témoigne de la présence des difficultés, 4e Benjamin Gourgue qui revient en forme, devant le militaire Fabrice Étienne, un peu saturé, et Vincent Howet, tandis que Christelle Charlot continue à accumuler les succès chez les dames en ayant décroché, à l’expérience Anaïs Oulukoff.

Pour son courage, Julien Jassogne un autre jeune coureur local, a reçu une coupe à son arrivée des mains de Jeanny Tallier.