Dewulf et Gallet au rendez-vous

Pour l’ouverture du championnat wallon des rallyes-sprint, une bonne centaine de concurrents rejoignait la région d’Aisemont.

Alexandre PEETERS
Dewulf et Gallet au rendez-vous
Rallye-Sprint - Muller-Gilson ©Loïc Abras

Même si plusieurs étrangers étaient au départ, personne ne pouvait rivaliser avec Philippe Dewulf, présent avec la seule WRC au départ dans la Division 4 des véhicules de haute cylindrée et/ou équipées de pneus de compétition. Sans une touchette éliminative, Christophe Bricout aurait sans doute pu ennuyer son compatriote Jean-Noël Tournay tout comme le Hollandais Han Hoendervangers qui finiront dans cet ordre. Au pied du podium, Manu Bouts marquait son retour et annonçait déjà la couleur en vue d’un probable championnat complet. Alors qu’il découvrait nos épreuves, Fabrice Gomet repartait avec la victoire en 4-13 après un écart de trajectoire de Samuel Sneessens. Non, loin, les dernières victoires de classe étaient remportées par David Bascour et Nicolas Thiery, ce dernier sur une originale Porsche 944.

En Divisions 1-2-3 où les pneus de tourisme sont obligatoires, Vincent Gallet marquait son retour par une victoire. Pourtant, Philippe Castremanne était une nouvelle fois loin d’être déméritant puisqu’il n’échouait qu’à une quinzaine de secondes. Sur ses terres, Eddy Marique gardait finalement l’avantage sur Pascal De Roeck mais aurait sûrement dû se méfier de Geoffray Vecoven sans ses soucis de boîte. Dans le top 5, Jean-Louis Mingeot réalisait encore des exploits avec sa vaillante Kadett. Après avoir signé le troisième temps dans sa première spéciale, le Lesvois Marcel Wirtz repartait avec la victoire de classe. Il devançait même Jean-Claude Mayné avant les soucis d’amortisseur de ce dernier. Au même titre, Steve Rousselet était encore retardé par sa mécanique avant de signer un meilleur temps. Derrière Castremanne en 3-8, la septième place au général d’Anthony Dovifat confirmait son excellent début de saison en rallye. Après l’abandon de Bernard Baudoux, c’est finalement Antoine Poch qui s’imposait dans sa classe au même titre qu’Albert Denis (pour moins d’une seconde à Jean-Louis Delogne), Simon Habran, Quentin Clignet, Kevin Dutronquois, Joël Borgnet ou encore Philippe Notte.

Au volant de sa superbe Escort MK1, Pascal Regnier dominait le classement réservé aux anciennes. Malheureusement, des soucis moteur le poussaient à ne pas prendre de risques et c’est Carl De Ridder qui résistait finalement à un autre pilote du Namur Racing Club, Olivier Tassin, pour la victoire. Pour Tamara Gilson, sa copilote, c’était une belle victoire en hommage à son frère. Christophe Devleeschauwer complétait le podium tandis que Benjamin Defesche remportait sa classe 16. Quant au classement S/R, il revenait à Jérémy Gatez.