Déjà un podium en Mondial

Au Portugal, quatrième au moment d’aborder la dernière journée, Ghislain de Mévius profitait d’un abandon pour se hisser sur le podium.

Déjà un podium en Mondial
FIA WORLD RALLY CHAMPIONSHIP 2014 ©@tWorld

Au fond d’eux, ils l’espéraient certainement un peu, mais sans trop oser y croire. Pourtant, dimanche après-midi, c’est bien sûr le podium du Drive DMACK Fiesta Trophy que Ghislain de Mévius et Johan Jalet ont terminé leur premier rallye du Championnat du Monde!

Quatre jours durant, dans le sud du Portugal, Ghislain de Mévius et son équipier Johan Jalet ont parfaitement appliqué la consigne qu’ils s’étaient eux-mêmes imposée.

De bon augure

«Nous savions que nous avions tout à apprendre, expliquait le pilote en descendant du podium. Nous sommes donc partis sur un rythme très prudent. Nous voulions à tout prix préserver notre Ford Fiesta R2 et éviter les crevaisons. À part un bris d'amortisseur nous coûtant une petite minute, c'est ce que nous sommes parvenus à faire.»

Huitième vendredi soir, au terme de la première vraie journée de course, le duo belge grimpait peu à peu dans la hiérarchie. «D'une part, nous avons profité des erreurs de quelques adversaires, d'autre part nous avons haussé le rythme, poursuit le Namurois. Ce n'était que le cinquième rallye de ma vie sur la terre et cela demande forcément un peu d'adaptation… Je savais que j'allais aussi souffrir d'un manque de connaissance du terrain par rapport à certains de mes rivaux. Mais durant tout le rallye, nous n'avons jamais cessé de nous rapprocher des meilleurs, ce qui est de bon augure pour la suite.»

«Une course intelligente»

Quatrième au moment d'aborder la dernière journée de course, Ghislain et Johan profitaient bien malgré eux de l'accident – en liaison – du malheureux Quentin Gilbert et de son équipier belge Renaud Jamoul. «Nous étions sincèrement désolés pour eux car ils méritaient la victoire, affirmait le copilote. Mais cet incident nous a offert la 3e place du Trophy au terme d'une course que l'on pourrait qualifier d'intelligente. Monter sur le podium de sa catégorie lors de sa première épreuve du Championnat du Monde, c'est bien sûr un très grand moment!»

Si le bilan était forcément positif, Ghislain et Johan sont aussi parfaitement conscients du chemin qu’il leur reste à parcourir.

«C'est incroyable tout ce que l'on a appris en quatre jours, souriait Ghislain. Mais c'est dingue aussi de voir tout le travail que l'on doit entreprendre pour nous rapprocher encore un peu plus des meilleurs! Tout d'abord, nous allons devoir adapter notre système de notes. Être passé seulement deux fois en reconnaissances à 30 km/h avant d'arriver 100 km/h plus vite en course ne m'a pas inspiré confiance. Sur ce parcours comprenant beaucoup de sommets et des enchaînements parfois délicats, j'avoue que je n'ai pas toujours su rouler à 100% en fonction des notes que j'avais dictées à Johan. À vrai dire, je n'étais pas assez sûr du travail effectué lors des reconnaissances… D'ailleurs, lors du deuxième passage en course, nous avons parfois amélioré notre chrono de plus de 20 secondes. C'est dire si la connaissance du terrain et la confiance sont cruciales… En règle générale, nous savons que nous voulons mettre trop d'infos dans les notes et qu'il faut alléger notre système, mais aussi modifier la manière d'effectuer nos reconnaissances. Avec Johan, nous allons analyser tout cela en détail et chercher des solutions avant d'entamer la prochaine épreuve, le Rallye de Pologne, qui aura lieu le dernier week-end de juin.»