Westerlo - Eupen 2-0: quand le dauphin remet les choses au point avec les Pandas

Les Germanophones se sont inclinés en Campine en ouverture de cette journée de championnat vendredi soir.

D.L.
Westerlo - Eupen 2-0: quand le dauphin remet les choses au point avec les Pandas
asamoah eupen ©EdA

Privé de son meilleur buteur, Christian Santos, suspendu tout comme Djaïd Kasri et Ibrahima Diedhiou, Eupen avait quelque peu modifié son onze habituel pour se mesurer à Westerlo, le dauphin de la D2 qui compte en ses rangs les Bart Goor, Oleg Iatchouk, Kevin Vandenbergh et autre « Bison » Gnohéré. Quatre changements donc à l’Alliance par rapport au match du week-end dernier, contre Roulers (victoire 4-1): Kabasele remplaçait Ibusuki en pointe et le très technique Sudafricain Mngadi, aligné sur le flanc gauche, palliait quant à lui l’absence de Santos. Clinton retrouvait une place de back-droit et Lallemand devait faire oublier Kasri à l’animation offensive.

Ce onze inédit aura proposé du beau jeu hier soir, au Kuipje, mais ce sont les Anversois qui défloraient la marque après 35 minutes de jeu. Sur un long ballon, Owusu gagnait son duel en puissance et en vitesse face à un trop frêle Radebe, avant de s’en aller battre Deumeland. Le portier allemand avait sauvé les meubles trois minutes plus tôt, d’un arrêt du pied, suite à une tentative de Cools, mais il ne pouvait rien sur le 1-0.

Plus tôt dans le match, les (maigres) occasions étaient à l'actif d'Eupen, mais les tirs de Lallemand (2e) et de Bassey (5e) n'avaient pas la puissance requise pour inquiéter Michael Cordier. « C'est dommage, on joue bien, mais on manque de réalisme offensivement », regrettait le team manager eupenois Michael Radermacher, au repos.

En deuxième période, Diagne écopait de son deuxième avertissement de la partie (57e). Du coup, l'offensif Mngadi était remplacé par Valentin Goffin, le défenseur qui n'avait plus joué depuis le mois de mars 2012 et une vilaine blessure des ligaments croisés du genou. Juste avant ce changement, Kabasele semblait proche de l'égalisation (59e) mais il était trop court pour reprendre le centre tendu de Clinton Mata. Westerlo tuait ensuite le suspense en doublant la marque sur une frappe flottante de Minne que Deumeland ne pouvait repousser.

Pour sûr, le Westerlo d’hier soir n’était pas celui qu’Eupen a battu 3-0 à l’aller. Eupen a mesuré le chemin qu’il lui reste à accomplir pour lutter avec les candidats au titre, dont Westerlo fait incontestablement partie.