Une deuxième mi-temps de feu

Liège 86 Anvers 73

Denis ESSER
Une deuxième mi-temps de feu
Divers_201211162124_47695753-223.jpg ©ÉdA Denis Esser

Évolution du score: 13-23, 30-43, 55-58, 86-73

LIÈGE: 3/7 à 3pts, 26/50 à 2pts, 25/33 l.f., 42 rbds, 15 asst, 20 ftes.

Gaudoux -, Iarochevitch 4-9, Troisfontaines 0-0, Hockins 3-3, WARE 7-14, BOSCO 6-12, Henrard -, MUKUBU 6-10, Allemand -, MONTEIRO 4-8, WILLIAMSON 0-0.

ANVERS: 6/24 à 3pts, 20/41 à 2pts, 15/20 l.f., 22 rbds, 14 asst, 26 ftes.

MOORS 7-0, Driesen 9-4, Biggs 3-5, HOPKINS 12-9, THONDIQUE 2-6, Donkor 0-0, De Zeeuw 0-0, MWEMA 2-0, Reed 3-2, Rademakers -, LOVE 5-4, Marchant -.

C’est un véritable exploit que les Liégeois ont accompli au terme d’une rencontre pourtant bien mal partie pour eux. Privés de Gillet (out pour quinze jours suite à une entorse à la cheville) mais aussi de Hertay alors que Iarochevitch s’alignait gêné par un masque de protection (nez cassé à Charleroi), les Liégeois entamaient cette partie en mode mineur.

Il faut dire qu’avec 4 marchés, 3 fautes offensives et un porté de balle (quoi, ca existe encore en D1?) Mr Krehic et ses comparses avaient manifestement décidé de bouter le feu au Country-hall… à leur manière.

Après 3-10, les Anversois s’envolaient à 7-19 et 9-23. Rien n’était épargné aux Principautaires qui tentaient vaille que vaille de s’accrocher en dépit de nombreux ratés et pertes de balles. Après 18-35 (16e ) Liège plaçait un 10-0 auquel les visiteurs répliquaient du tac au tac d’un 0-8 initié au-delà des 6m75 par Driesen (2/2). Au repos, on notait 30-43.

Les échanges s’équilibraient à la reprise et si les deux équipes ne brillaient pas, que dire de la piètre prestation du trio d’hommes en… bleu.

Reste que petit à petit, les Liégeois se rapprochaient (25e : 46-49) sous la conduite de Mukubu et Ware. Mieux, par Monteiro, fort discret jusque-là, les «Rouches» passaient pour la première fois en tête à 59-58 (31e ).

Désormais intraitables en défense et altruistes en attaque, les Mosans, emmenés par un Bosco déchaîné et un excellent Iarochevitch, se détachaient à 76-64 au gré d’un 14-0 de folie alors même que Mukubu était fort intelligemment sorti. Plus rien ne pouvait arriver désormais et Liège emportait un 4e succès mérité.