Wathelet sautera pour une médaille

Le cavalier claviérois s’est brillamment qualifié pour la finale de mercredi. Et y croit. Une médaille est possible.

Anthony RIZZI
Wathelet sautera pour une médaille
OLY-2012-EQUESTRIAN-SHOW JUMPING ©AFP

Il l’a fait, le cavalier claviérois, Grégory Wathelet! En terminant 24e de l’épreuve de qualification individuelle du saut d’obstacles, Wathelet a prolongé son rêve londonien. Hier en début d’après-midi, il a sauté comme de coutume, a-t-on envie d’écrire. Finissant son parcours avec quatre points de pénalités. Une sacrée performance qui lui permet de se glisser dans les trente-cinq meilleurs du monde.

Et de disputer la finale mercredi, sans doute en matinée. Une finale d'où les vingt meilleurs sortiront afin d'en découdre pour trois métaux: l'or, l'argent et le bronze. «Ce qui m'arrive est, c'est vrai, vraiment bien, dit Wathelet. Même incroyable par rapport à ces six derniers mois. Quand je pense qu'en décembre, je n'avais plus de cheval, c'est fou. Et là, je suis en finale olympique. Mon objectif est d'ores et déjà atteint. Tout ce qui arrive maintenant, c'est du bonus. C'est clair que quand on est dans les 35, on a envie d'être dans les 20. Puis de décrocher une médaille. Le rêve est total…»

Gros atouts de Grégory: mercredi matin, on remet les compteurs à zéro et tout le monde recommencera donc sur un pied d'égalité. Puis, on l'a dit, mais c'est capital, Cadjanine saute de mieux en mieux. « C'est fou qu'elle soit toujours aussi fraîche, insiste Wathelet. Je la sens de plus en plus détendue aussi. Moi? J'avoue que la pression monte un peu. Je suis de plus en plus sollicité. Et félicité aussi par des gens qui, il y a quelques semaines encore, me critiquaient (NDRL: particulièrement les médias flamands qui avaient remis en cause sa présence à Londres). Je prouve à tout le monde que j'avais bel et bien ma place ici… » De fait puisque Grégory est avec Jos Lansink le dernier de nos représentants à ce stade de l'épreuve. Une belle revanche quand même, non? «Oui et avec des moyens qui n'ont rien à voir avec certains comme les ressortissants de l'Arabie Saoudite, insiste Grégory. Eux, ils ont acheté les meilleurs chevaux du monde. Logique dès lors qu'ils soient au top… »

Un top auquel émarge le Claviérois pour de bon, désormais. Et qui, lors de ce mardi de relâche, va prendre un peu de bon temps. «Je vais souffler avec ma compagne et les propriétaires du cheval», rigole Grégory. Il a bien raison: pourquoi changer une formule qui marche?