Le foot, la passion commune des victimes du drame du carnaval de Strépy

Ils étaient entraineur, bénévole, steward ou ancien délégué. Leur vie, c’était aussi le foot.

Nathalie DUMONT
Le foot, la passion commune des victimes du drame du carnaval de Strépy

Samedi soir, à l’entrée du Tivoli de La Louvière, deux heures avant le gros match RAAL-RUTB, Fred d’Andrea nous avait accueillis avec enthousiasme comme il le faisait à chaque fois. Avant d’aller rejoindre le kop des supporters qu’il encadrait en tant que steward, floqué de son traditionnel n°17 sur son gilet orange.