La 44e édition des Crêtes de Spa sur deux jours, les 26 et 27 mars 2022

De retour après la crise sanitaire qui n’avait permis qu’une édition adaptée en 2021 après une annulation en 2020, les Crêtes de Spa sont de retour dans leur formule classique. Mais sur deux jours, cette fois.

Gil Bidoul
La 44e  édition des Crêtes de Spa sur deux jours, les 26 et 27 mars 2022
Gudisa Fita (ici suivi de près par le Spadois Joakim Territo qui avait fini 6e ) avait remporté les 21 km en 2019. ©CLD-Imagesports

Deux ans après la dernière "vraie" édition à cause du Covid, à l'exception d'une formule adaptée l'année passée, les Crêtes de Spa sont de retour au printemps prochain. Dans leur formule traditionnelle, mais avec une innovation tout de même: cette 44e édition se déroulera sur deux jours, les samedi 26 et dimanche 27 mars 2022. "La levée des mesures sanitaires nous permet de revenir à une formule plus traditionnelle, avec des départs groupés", souligne Christian Marchot, coordinateur de l'événement spadois.

Mais en étalant son copieux programme sur tout un week-end, l'organisation a pour objectif d'offrir davantage de confort à tous les participants. "On a souhaité rassembler sur une journée, le samedi, les courses à pied dites classiques", détaille Maxime Mageren, event manager chez Golazo, partenaire de l'événement. Ainsi, la Kids run, le jogging de 10 km ainsi que les légendaires Crêtes de Spa (21 km) se dérouleront lors de cette journée consacrée au running. Le lendemain, le dimanche sera consacré aux deux trails (33 et 59 km) ainsi qu'aux marcheurs (sur 10 ou 21 km). "Ce sera plus convivial pour tout le monde d'avoir une masse moins importante de gens. Finalement, quand tout se déroule en même temps, il n'y a pas de cohésion d'ensemble. Les traileurs arrivaient alors que certains n'avaient pas encore terminé le 21km, il fallait aussi dépasser des marcheurs à certains endroits, etc. Mais surtout, on voulait remettre au centre le parcours du 21km, qui reste l'épreuve phare des Crêtes de Spa", poursuivent les organisateurs.

Changements de parcours

Plusieurs modifications au niveau des parcours sont aussi apportées pour cette édition 2022. Sur le 10km (310m de D + ), il y aura un abandon du tracé vers Sol Cress, permettant à la course de s’orienter vers des "minis" Crêtes dont les derniers cinq kilomètres seront identiques au parcours du 21km (673m de D + ). Sur ce dernier, en plus d’un petit changement lors de la traversée de Mambaye (un chemin sur la droite déjà emprunté en 2021), les participants ne monteront plus le bois de Cherville jusqu’à la route des Fontaines, mais aux deux tiers de ladite montée, il faudra piquer à gauche avant d’entamer la fin du parcours qui reste inchangée.

Enfin, notons aussi quelques nouveautés pour les deux parcours trails. Les 32 (1050m de D + ) et 55 km (1940m de D + ) se dirigeront cette fois vers le célèbre Maquisard, la cascade de Haldebœuf ou encore les forêts du côté de Bronromme. "On a voulu proposer quelque chose d'un peu différent, note Xavier Diépart, vainqueur du 55km 2017, du 33km en 2021 et qui s'occupe des tracés. Les parcours sont exigeants, mais un peu moins techniques. Surtout, on voulait faire découvrir l'autre versant aux traileurs."

Au niveau de l’affluence totale, près de 3500 participants étaient présents en 2019 et l’organisation espère en attirer autant. Quant aux favoris qui joueront la gagne du 21km, il est encore trop tôt pour s’avancer. Mais notons que le vainqueur de 2019, l’Éthiopien Gudisa Fita, devrait bien être présent le 26 mars prochain à Spa.

 Ludwig Lefebvre lors de sa victoire en 2015. Un succès qui l’avait beaucoup marqué.
Ludwig Lefebvre lors de sa victoire en 2015. Un succès qui l’avait beaucoup marqué. ©L.P.R.-imagesports.be

Vainqueur des 21km lors de l'édition 2015, le Spadois Ludwig Lefebvre se souvient de son succès sur un parcours qu'il juge mythique. "Pour moi, les Crêtes m'évoquent quelque chose plus qu'à d'autres. J'habitais à 800 mètres de là et étant du club de Spa, je m'étais dit qu'un jour je les gagnerais. Et c'est arrivé trois ans plus tard", explique-t-il. "En plus, le déroulement de la course avait fait que c'était devenu encore plus magique. Je n'étais pas le favori et à la piste de ski, je n'étais que dixième. Je suis même tombé deux fois mais je m'étais dit qu'il fallait que je donne tout si je voulais gagner une fois ce monument. Et je pense que ça a aussi changé l'image que les gens ont de moi", précise-t-il, lui qui avait aussi remporté les 10 km (8 km, à l'époque) en 2012.

Au prochain marathon de Milan

Toutefois, Ludwig Lefebvre ne sera pas sur la ligne de départ à Spa, fin mars. "Je prépare un marathon (Ndlr: celui de Milan) qui se déroule une semaine après et où j'aimerais passer sous les 2h20", commente-t-il. Mais il n'exclut pas de revenir sur les Crêtes l'année prochaine ou plus tard encore, mais d'une autre manière. "J'aimerais revenir, mais sur les trails. Si je peux ajouter un succès sur le 33 km et le 55 km, après ceux déjà sur 10 km et 21 km, ça augmenterait encore mon côté touche-à-tout en course à pied", conclut-il.