Best of foot local: match arrêté pour racisme, un caleçon offert et une histoire de penaltys

Des buts à la pelle, des actions cocasses et le meilleur du foot local: chaque lundi, L’Avenir décortique l’actualité du foot régional.

Romain Helas
Best of foot local: match arrêté pour racisme, un caleçon offert et une histoire de penaltys

1.Des propos racistes qui font arrêter le match

Le pire de l’être humain est ressorti ce dimanche lors de Saint-Vith-Faymonville. Alors que le score indique 2-1 et qu’il ne reste qu’une poignée de minutes à jouer, Hakim Doucene, médian visiteur, a été pris pour cible par un "supporter", ou plutôt un idiot, local, qui a proféré des insultes racistes. M. Speeckaert, l’arbitre de la rencontre, a voulu faire partir l’individu de l’enceinte du stade mais voyant que celui-ci refusait de le faire, il a tout simplement décidé d’arrêter la rencontre. Déplorable.

2.Moqué, l’arbitre stoppe la rencontre

Lors de la rencontre importante en vue du maintien en deuxième provinciale liégeoise opposant Huccorgne à Ouffet-Warzée, M. Drogmans, l'arbitre de la rencontre, a décidé d'arrêter les frais à la 84e minute de jeu. Alors que le score était de 0-1 et que les supporters locaux se moquaient de lui, le cri d'une spectatrice aura eu don de faire déborder l'eau du vase. "J'ai demandé au délégué de calmer trois fois les supporters, sans résultat", signalait l'homme en noir.

3.Exclu, le capitaine refuse de quitter la pelouse

Drôle de situation vécue lors de la rencontre entre Petit-Warêt et Namêche. À 3-0 pour les locaux, le capitaine namêchois, Adname Debbaghi, reçoit juste après la pause deux jaunes coup sur coup. Mais au lieu de rejoindre les vestiaires, le joueur reste sur la pelouse et oblige l’arbitre de la rencontre à tout simplement... arrêter lui aussi la rencontre.

4.Une affaire de penaltys

Le terrain d’Habay-La-Veille n’aura pas été très utilisé sur sa longueur ni sa largeur durant les dix dernières minutes de la rencontre les confrontant à Tontelange. Avec pas moins de quatre penaltys sifflés durant cette période, les locaux se sont fait surprendre 2-3. Pour l’anecdote, les quatre penaltys ont été inscrits.

5.Une histoire de caleçon

Lorsque l’on marque un but, différentes célébrations ont lieu comme, retirer sa vareuse. À 43 ans, Champenois, défenseur de Saint-Mard, a lui célébré sa reprise de la tête sur coup franc en exhibant… son caleçon, offert la veille pour son anniversaire. Bonne tactique, il n’a pas pris de carton.

6.Audoor au goal, ça fait des résultats

En D3 ACFF, alors qu’Herstal est mené 0-1 contre Habay-La-Neuve et que Fillieux, le portier, est exclu pour une faute hors de son rectangle, c’est le défenseur Audoor qui a enfilé les gants pour la seconde mi-temps. Avec succès puisque les locaux ont renversé le match et ont failli ramener les trois points avant d’encaisser le but égalisateur dans les dernières secondes de la partie.

7.485 minutes sans marquer

Nouvelle défaite pour Sprimont B face à l’antépénultième de la série, Jehay. Bien mal en point, les Liégeois n’ont plus inscrit le moindre but depuis plus de cinq rencontres et 485 minutes exactement. Difficile de gagner, dans pareilles conditions.

8.L’arbitre oublie ses cartons

Sandrine Van Herzeele n'était pas contente après la rencontre en Nationale 2 chez les dames qui opposait Alost à Havinnes. Pour la coach visiteuse, l'arbitre a fait preuve d'une très grande animosité envers son équipe. "Cette rencontre était un sketch sur fond de discrimination communautaire. L'arbitre avait en outre dû oublier ses cartons aux vestiaires. Il n'en a sorti aucun alors que mes filles se sont fait matraquer. Si tout le monde est sur pied ce lundi, ce sera un miracle."