Le doublé de Bastien Marinx à la Printanière

Avec un peu plus de 1000 sportifs inscrits à Erpent samedi, à l’occasion de la 33e édition de la Printanière, l’organisation du Running Club Namur est un succès.

Amandine Gilson
Le doublé de Bastien Marinx à la Printanière
Loin du record des 1547 inscrits mais un joli succès tout de même pour cette Printanière de reprise. ©Amandine Gilson

Petite accalmie climatique ce samedi après midi, juste le temps qu’il faut aux 1013 participants de cette 33e édition de la Printanière pour boucler leur parcours de 5 ou 15,7 kilomètres. On est loin des 1517 de l’édition 2020 pour cette première manche du Challenge Delhalle, et seconde du Challenge de la Ville de Namur mais le succès est au rendez-vous. Après une édition virtuelle en 2021, les joggeurs semblent ravis de se retrouver et de retrouver ce parcours très typique de la Printanière.

Plateau différent mais relevé

Bien à l’heure, les 809 téméraires s’élancent sur la longue distance, un parcours mixte, qui combine des passages rapides sur la route à des zigzags dans les bois, bien gras pour l’occasion. Sur la ligne de départ, le plateau semble bien différent de la dernière édition, mais tout aussi relevé. Bastien Marinx, dernier vainqueur en date, est de la partie. À ses côtés, des triathlètes, comme Sylvain Denis et Alexandre Cellier, des spécialistes de la route, comme Lahcen El Matougui et Yves Simonet et des traileurs ou amateurs de sentiers, comme Johan Goubau, Nicolas Navet, Jérémy Morren ou encore Corentin Levacq, qui brille sur les cross-countrys. Dès les premiers kilomètres, Bastien tente de prendre la poudre d’escampette. Un seul homme parvient à lui tenir compagnie, c’est le jumeau El Matougui. En grande forme ces dernières semaines, et même ces derniers mois, Bastien fait faux bond à son compagnon d’aventure avant le 5e kilomètre et s’adjuge une seconde victoire sur cette épreuve très relevée qu’est la Printanière. Derrière, on retrouve Nicolas et Jérémy, Lahcen se contentant de la médaille en chocolat. Chez les dames, Nicole Desille fait parler son expérience et s’impose pour la toute première fois. Dans les premiers kilomètres, elle est accompagnée de Marie Heinrichs, qui fait ses premiers pas sur les courses plus longues, elle qui est habituée à briller sur les petites distance. L’athlète de la Run Fly impose un rythme très soutenu. C’est dans les premières difficultés que Nicole parvient à faire parler son physique plus trapu pour creuser petit à petit l’écart. Marie termine finalement à la troisième place, doublée par Louise Florizoone qui monte sur la seconde marche.

En lames de carbone

Partis après les participants de la longue distance, mais arrivés avant, 204 joggeurs se disputent la victoire sur le 5 kilomètres. Au bout de 18 minutes, et malgré un choix de chaussures audacieux, puisqu'il court avec des lames de carbone sur un parcours assez boueux, le Sombreffois Jérôme Lechien rallie la ligne d'arrivée. Il devance Amir Jazaeri et le traileur William Lambotte, qui signe son grand retour à la compétition, après des soucis qui l'ont éloigné des courses durant plusieurs mois. Chez les dames, retour gagnant pour l'aînée 1, Florence Goffinet, qui a près de quatre fois l'âge, et l'expérience également, de la seconde, Apolline Ramboux, douze ans à peine. La souriante Aglaë Laloux complète le podium des dames.

Classements complets : 5.00 km | 15.70 km