Menin stoppe les frais chez les pros à cause du Covid. Peut-on craindre une telle issue pour nos clubs?

La crise sanitaire fait mal dans les clubs! En volley, c’est tout simplement un ténor qui disparaît à deux pas de chez nous…

Menin stoppe les frais chez les pros à cause du Covid. Peut-on craindre une telle issue pour nos clubs?
Les joueurs de Menin seront libres en fin de saison. La fin d’une belle aventure… ©- com
Philippe Varrasse et Arnaud Smars

Ce lundi soir, une mauvaise nouvelle a secoué le monde du volley belge et ce au plus haut niveau. À savoir la disparition en Ligue A dès septembre prochain de l'équipe pro de Menin, à quelques kilomètres à peine de chez nous, pourtant classée cinquième actuellement. "C'est la mort dans l'âme que la décision a été prise par un comité qui a d'abord voulu prévenir les joueurs et le staff avant de communiquer l'info à l'extérieur, précise Anne Verhelst, sa présidente. La raison principale de cette décision qui nous fait mal, mais qui nous semble être la seule possible au vu des circonstances, c'est le Covid-19. Avec ses effets destructeurs. Quelques exemples parmi d'autres: une bonne vingtaine de nos bénévoles – on en comptait une soixantaine avant le début de la pandémie – nous ont quittés pour se tourner vers des activités plus centrées sur eux-mêmes, notre comité directeur est passé de neuf à cinq membres… Par contre, la gestion quotidienne d'un club pro n'a, elle, pas changé et est devenue trop lourde pour aussi peu de gens qui, je le rappelle, ont tous des activités professionnelles hors volley. Ce qui nous a décidés également, c'est que nous avons la sensation que le confinement nous a fait perdre une grande partie de notre ADN. Depuis des décennies, les comités précédents ont toujours privilégié les rapports humains. C'est aussi la volonté du comité actuel de garder cette image de club familial forgée tout au long de son ascension vers le top du volley belge. Par la force des choses, les contacts entre les joueurs et les abonnés ont été interrompus. On a très mal vécu cette situation parce qu'on a toujours voulu partager notre passion avec les supporters.