R1 Dames | Namur B - Ciney: La fraîcheur namuroise l’emporte (photos)

Namur émerge dans le derby face à des Cinaciennes qui ont tout donné. Belle opération pour Boninne.

P.G.

Namur B 65 – Ciney 61

17-16, 21-17, 17-21, 10-7.

NAMUR: Matthys 8 (2x3), Defosset 4, Hucorne 13 (3x3), Iemmolo 9 (1x3), Boosten 8, A. Chirishungu 10 (2x3), Mattucci, Vandy 3 (1x3), Cool 4, Henquet, M. Chirishungu 3.

CINEY: Mazuin 4 (1x3), Beguin 8, Ernoux 26 (2x3), Delveaux 3, Laloux 3 (1x3), Legros, Vandesteene 7 (1x3), Van Meerbeeck 8 (2x3).

Sur base d’une fluide circulation du ballon ponctuée par tirs primés, le début du derby est clairement attribué aux Namuroises (10-0, 3e). Il faut alors un temps-mort de Dedy Murairi pour que les Cinaciennes ne mettent la machine en route et ne résorbent leur retard en l’espace de trois minutes (11-12). Par après, les débats s’équilibrent (17-16, 10e ).

Dans le deuxième acte, Ciney, qui possède peu d’alternatives sur le banc, commence à tirer la langue. Il s’en remet alors à la sportive Ernoux (onze points), inarrêtable en pénétration. De son côté, Namur, pourtant plus frais, et malgré toujours un bon voyage de la balle orange, ne trouve plus les solutions offensives, mais peut se replier sur Hucorne, adroite à distance. C’est 38-33 à la mi-temps.

Le retour sur le parquet s’effectue sans Vandesteene, victime d’une entorse à la fin du premier quart. Néanmoins, Ciney, de par une belle réussite extérieure et une présence au rebond, fait mieux que résister (49-51, 27e ). Gêné occasionnellement par l’organisation défensive visiteuse, Namur domine le secteur intérieur pour reprendre les commandes (55-54, 30e ).

À l’entrée du dernier quart, les "Rouges" trouvent le bon moment pour allumer à distance face à la zone bleue (62-57, 34e ). Les Cinaciennes s’épuisent, mais Namur n’en profite pas pour plier définitivement la rencontre. L’indécision demeure, et Ciney, tellement fatigué, n’a plus l’énergie pour inverser la tendance.

"Sur la longueur, le manque de rotations a posé problème, confie la Cinacienne Stéphanie Ernoux. Dans le final, la lucidité a disparu, tellement on était épuisée. De plus, on a commis l'erreur de jouer au rythme de Namur. On n'a pas cessé de courir au lieu de temporiser. Et puis, nos jeunes jouent dans deux équipes, avec deux coachings différents, ça ne facilite pas la tâche."

"Le match a été compliqué car on manquait de rythme, confie l'ailière namuroise, Ludwinne Vandy. La trêve et les différents reports ont joué leur rôle. Au départ, on n'était pas dans la bonne dynamique, on semblait lente sur le terrain. Mais au fil de la rencontre, on a évolué collectivement tout en courant. On n'a pas réussi à tuer le match car on a tendance à s'adapter l'adversaire."

Loyers 58 – Liège B 63

23-21, 11-12, 14-18, 10-12.

LOYERS: Giaux 8 (2x3), Drygalski 6, Ronveaux 8, Picchione 8, Bechoux 17 (1x3), Laloux 9, Robert 2.

Privé d'Emma Laurent, Loyers s'incline pour son match de reprise. " Au départ de la partie, on est bien en place, en prenant possession des commandes avec quelques longueurs d'avance, confie le coach, Christophe Giaux. Mais avant la mi-temps, les mauvaises gestions de jeu s'accumulent, liées sans doute à la fatigue, au manque de rotations. En deuxième période, la rencontre est serrée et elle va finalement basculer du côté de Liège, à cause de mauvaises gestions dans les moments importants. Par ailleurs, la mentalité n'a pas été bonne. Les filles ont tendance à se tirer vers le bas. C'est un travail de fond qui doit se faire."

Alleur 45 – Boninne 58

12-15, 14-17, 12-15, 7-11

BONINNE: Philippe 2, Lakkerwa 2, Le Trequesser 1, Broers 6 (1x3), Compère 19, Skiadopoulou 7, Lesire 4, Fivet 7 (1x3), Hubaut 9

La victoire de Boninne face à Alleur est la bonne opération du jour. Les filles de David Roussaux se donnent un peu d’air en mettant Alleur à deux victoires d’elles et Jupille à quatre victoires. « J’ai le sentiment d’avoir fait un match calqué sur ce que je voulais. On était conscient de l’importance des choses, sans pour autant se mettre la pression. Offensivement, on développe notre système comme on sait le faire et défensivement, on montre de belles choses », commente le coach, qui après avoir décroché la victoire sur le terrain, a perdu à l’à – fond biscotte, face au coach adverse, Kevin Reyserhove