Jérémy Deblond (Pepinster) et Barbara Midrez (Spa): un gars, une fille, deux clubs et une union !

Jérémy Deblond (Pepinster) et Barbara Midrez (Spa) ont scellé ce week-end une union qui a débuté lors du souper raclette du club thermalien…

Damien Maréchal
Jérémy Deblond (Pepinster) et Barbara Midrez (Spa): un gars, une fille, deux clubs et une union !
Barbara Midrez (Spa) et Jérémy Deblond (Pepinster) se sont dit «oui» devant une belle assemblée de basketteurs… ©-Lilo oiseau photographie

Il y avait une forte densité de basketteurs samedi dernier lors du mariage de Jérémy Deblond (28 ans) et Barbara Midrez (31 ans) qui ont fait la fête dans une salle malmédienne. Et pour cause, il évolue à Pepinster en TDM2, elle est capitaine de la P1 de Spa. "On s'est d'ailleurs rencontré lors d'un souper raclette du club thermalien il y a huit ans", se souvient le meneur pepin qui défendait alors les couleurs du Casino Spa où il a milité durant huit saisons entre la R2 et la TDM2. Son épouse, elle, n'a jamais connu que le club spadois. Leurs jumelles de trois ans et demi sont peut-être parties sur la même route puisqu'elles évoluent déjà à Spa en baby basket. "Attachée à mon club, je soutiens néanmoins Pepinster lorsque Jérémy vient défier Spa", souligne Barbara Midrez. La première confrontation entre les deux clubs a tourné en faveur des Thermaliens après prolongation, la manche retour est programmée au 12 février. "On se charrie par contre parfois sur nos scores personnels du week-end", explique Jérémy Deblond. "Je suis souvent perdant car elle marque plus que moi…"

Côté résultats aussi, avantage à Barbara Midrez actuellement première avec son équipe alors que son homme se bat pour éviter la relégation avec Pepinster.

Cette passion pour le sport qui réunit les deux jeunes mariés passe aussi par la pratique commune du tennis et du ski. "On a tous les deux aussi un grand intérêt pour… la sieste!", reconnaît Jérémy Deblond.

Côté boulot, les amoureux partagent également le même employeur: une entreprise de Xhoffraix active dans les travaux routiers. Elle est assistante de direction, il est magasinier.

Éviter un œil au beurre noir

Comme cela est très souvent le cas, leur journée de fête est passée à la vitesse de l'éclair. Même si la fête s'est poursuivie jusqu'à 5 h 30 du matin… "J'aurais préféré gagner la veille mais finalement ce fut très vite oublié", explique Jérémy Deblond qui jouait avec Pepinster le vendredi soir face à Geel. "Par contre, je craignais réellement une blessure ou un coup… il fallait à tout prix éviter un œil au beurre noir pour le mariage le lendemain!"

Mariage qui aurait dû se dérouler une année plutôt, en janvier déjà pour coller au plus près à leur date de rencontre, mais reporté en raison de la crise sanitaire.