Vaillant, Waremme a fait douter Maaseik

Défaits trois sets à un, les Waremmiens n’ont pas à rougir de leur prestation dans le Limbourg. D’autant plus avec trois absents. Maaseik - 3 - 1

Vaillant, Waremme a fait douter Maaseik
Les Wawas se sont arrachés pour tenter de pousser Maaseik au cinquième set. Sans succès... ©Yves Bircic

C’est donc sans Fafchamps, Pire et Cocchini, positifs au coronavirus, que Waremme se rendait à la Steengoed Arena de Maaseik ce samedi soir pour son premier match de cette nouvelle année. Un antre qui réussit plutôt bien aux Wawas puisqu’ils s’y sont déjà imposés en 2017 et 2019. Pour remédier aux absences, Sacha Koulberg décidait de titulariser Kaunisto à l’aile et le jeune Van Loon au centre. Dans les rangs locaux, les deux Huy-Waremmiens Thys et Perin faisaient partie du sept de base.

Premier set: la force collective de Maaseik

Durant les premiers échanges, les Hesbignons font jeu égal avec Maaseik, mais ils se font surprendre par deux fois au bloc et le marquoir passe, en quelques instants, de 4-3 à 8-3. Un écart qui ne fera que grandir jusqu’à 16-9, moment choisi par Sacha Koulberg pour prendre un temps-mort et tenter de stopper l’hémorragie. Mais rien n’y fait, les Rouges sont tout simplement supérieurs dans tous les domaines lors de ce premier acte. Là où tous les joueurs font des points chez les locaux, seuls Kaunisto, Abinet et Felicissimo scorent du côté des Waremmiens.

C’est finalement à 19-11 que les visiteurs trouvent la faille et réduisent l’écart pour ramener le score à 19-16 grâce notamment à trois attaques victorieuses de Kaunisto (sept points dans ce premier acte). Jolan Cox prend alors son rôle de capitaine au pied de la lettre et prend les choses en mains pour offrir le premier set à Maaseik (25-18).

Deuxième set: Maaseik fait parler son métier

Un peu à l'image de la première manche, c'est à 4-3 que Maaseik fait la différence pour s'échapper à 8-4. C'est alors Vandooren, très discret jusqu'à ce moment de la rencontre, qui va sortir de sa boîte pour tenir Waremme dans ce set. "Allez les gars, on y va", harangue même le central français après un point ravageur. Et il emmène tous ses partenaires dans son sillage si bien que Waremme n'a pas à rougir face à son adversaire. Mais jamais les Bleus ne parviendront à revenir à hauteur (14-13).

Martinez, Thys et Cirovic rendent alors quatre unités d’avance à Maaseik. Un break qui va s’avérer décisif puisque les hommes de Joel Banks filent à deux manches à zéro suite à un service manqué de Kaunisto (25-20).

Troisième set: Waremme relance le suspens

En menant , 3-5, 6-9 et même 7-11, Waremme prend le troisième set par le bon bout et profite d’un peu de déchet de la part de Maaseik. Et alors qu’on attend, logiquement, une réaction de la part des locaux, c’est tout l’inverse qui se produit puisque Joel Banks doit même remobiliser ses troupes par un temps-mort à 9-14.

Abinet sorti, c’est Felicissimo qui guide désormais l’attaque waremienne. Et il fait parler toute sa puissance, bien relayé par Kaunisto pour permettre aux Bleus, complètement galvanisés de conserver leur avance et même de l’accroître (10-20), ce qui a le don de provoquer l’ire du coach local. C’est finalement sur la marque de 17-25 que Waremme remporte la troisième manche et revient dans le match.

Quatrième set: Waremme finit par craquer

Dans l’entame de ce quatrième acte, les deux formations se rendent coup pour coup et aucune des deux ne parvient à faire le trou jusqu’à 6-6. C’est alors que les locaux serrent le jeu pouvant compter sur Thys, précieux aussi bien à l’attaque qu’au contre (9-6). Deux décisions arbitrales plus tard, les Waremmiens ont pris un réel coup sur la tête et l’écart grimpe à sept points (14-7).

Avec sa rage de vaincre, Felicissimo tente bien de provoquer un dernier sursaut d’orgueil waremmien, mais le trou est fait et c’est finalement sur un service gagnant, avec de la réussite, que Martinez offre la victoire aux siens (25-17).

Malgré la défaite, les Wawas peuvent être fiers de leur première sortie de 2022. De bon augure pour le reste de la saison!

Sets : 25-18, 25-20, 17-25, 25-17

GREENYARD MAASEIK: Treial, Martinez, Cirovic, Cox, Vanker, Thys, M.Perin (L); McCluskey, Reggers.

WAREMME VOLLEY: Van Loon, Kaunisto, Vandooren, Cosemans, Abinet, Felicissimo, Detandt (L); P.Perin, Schroeven.