Despontin mécontent de l’arrêt de la 6e étape

Le Gesvois râle un peu après le caprice des stars de la course moto, qui ont décidé de stopper les frais en cours d’étape...

M.S.
Despontin mécontent de l’arrêt de la 6e  étape
Mikaël Despontin attendait beaucoup de cette étape dans les dunes, mais il devra prendre patience jusque dimanche. ©Photo News

La sixième étape du Dakar 2022 en catégories moto et quad a été interrompue au bout de 101 km ce vendredi à cause du mauvais état de la route. "La course motos et quads a été arrêtée à la première neutralisation au pk 101, la dégradation de la piste due au passage des autos et camions hier, associée aux fortes pluies récentes, ayant rendu le parcours impraticable. Le classement de la 6e étape sera établi au km 101", a communiqué l'organisation. Jeudi, l'étape avait déjà été interrompue après 269 km pour des raisons de sécurité, à cause d'une probable tempête de sable.

«Je trouve ça nul»

Le motard namurois Mikaël Despontin déplorait cette situation, alors qu'il se sentait bien dans la course malgré certaines douleurs aux cervicales et au dos la veille. "Une nouvelle fois hélas la course est arrêtée, commentait-il après le retour forcé au bivouac vers midi (heure belge). Cette fois apparemment parce qu'on était sur la piste des voitures et camions d'hier, Les hommes de tête trouvaient ça trop dangereux. Ils ont décidé d'arrêter la course. Je trouve ça un peu nul, car il y avait quand même la place pour passer à côté et évidemment, ce n'est pas du Moto GP", ajoutait en peu ironiquement le quadruple champion de Belgique d'enduro, qui en a vu d'autres sur sa moto dans certaines très épreuves de haut niveau très techniques.

"Il y avait de quoi faire, même si c'est clair qu'on ne savait pas rouler très vite à certains endroits, parce que c'était dangereux. Mais voilà… On a dû se "taper" près de 200 km de route pour revenir au bivouac, et on se retrouve donc déjà à la journée de repos (programmée ce samedi). Bien sûr ce n'est pas pour nous déplaire d'avoir une demi-journée supplémentaire de repos mais c'est un peu dommage d'annuler une telle étape pour cette raison."

56e du jour

"Ça roulait pourtant pas mal ce matin, j'avais un bon rythme et de bonnes traces, ajoutait-il. Il y avait des parties en trial, il y avait du sable, de la piste "propre" et puis des zones où il y avait du Fech-fech, où le sol avait été retourné par les gros véhicules, ce qui est relativement dangereux car cela peut cacher des pierres alors qu'on ne voit rien et les ressorts de la fourche semblent alors vous exploser au visage tellement ça "tape". Je ne sais pas s'ils vont faire un classement au km 100 (ravitaillement) mais je l'espère car j'avais remonté une quinzaine de concurrents et ça me permettrait de remonter au classement général. Même si les écarts ne sont forcément pas terribles en 100 km. Maintenant c'est repos et dormir dans un bon lit me changera de ma tente."

Mikaël Despontin pointait à la 56e place au classement officieux du jour et à la 54e au général. Le top 50 n’est qu’à 20 minutes devant lui au classement de la course, avant la 7e étape dimanche entre Ryad et Al Dawadimi, 700 km au total dont 400 km de spéciale, si tout va bien...