Luis, jeune footballeur décédé dimanche : "Il était la gentillesse incarnée"

Le gardien de Faimes B Arnaud Bada rend hommage à Luis Heine, son meilleur ami trop tôt disparu.

David Dessouroux
Luis, jeune footballeur décédé dimanche : "Il était la gentillesse incarnée"
Arnaud aimait accompagner Luis au Standard, le club de cœur de «Zinho». ©Doc

"On s'était toujours dit que l'on jouerait un jour dans la même équipe. Ce jour n'arrivera malheureusement jamais. Ce n'est pas un ami que je perds, mais un petit frère." Le Villersois Arnaud Bada ne réalise toujours pas. Et pourtant, la réalité, aussi douloureuse soit-elle, lui revient comme un boomerang en plein visage. Son meilleur ami, Luis Heine, décédé ce dimanche des suites d'un accident mortel, ne le fera plus rire comme il avait si bien l'art de le faire. " Luis aimait bien rigoler et mettre l'ambiance", confie le gardien de Faimes B, qui a rencontré Luis en secondaires, où le ballon de football n'était jamais bien loin puisque les deux amis avaient opté pour le cursus "foot-études" dispensé à l'IPES Hesbaye, à Waremme. "On s'est retrouvé dans la même classe à partir de la 3e secondaire. Luis évoluait au RFC Liège, où il a été formé en très grande partie. Chaque lundi, on ne manquait jamais de parler de nos résultats du week-end avec nos clubs respectifs. J'ai tout de suite eu un bon feeling avec Luis, poursuit Arnaud Bada. Luis était la gentillesse incarnée. C'est bien simple, je ne l'ai jamais vu tirer la tête. On était obligé de s'attacher à lui tellement c'était un bon gars."

Un bon gars, c'est vraiment ça. Depuis dimanche, les hommages sur les réseaux sociaux sont d'ailleurs légion. Le numéro 3 sur un fond jaune et noir, les couleurs de Huccorgne que Luis portait depuis la saison dernière, est la nouvelle photo de profil de bon nombre de supporters du Burdinnois. Luis, lui, c'est le Standard qu'il supportait. "Il avait l'ADN Standard, comme son papa Éric, qui l'a emmené au stade alors qu'il devait encore être dans son berceau (sourire). Luis, tout le monde l'appelait Zinho, même nos professeurs. Zinho Vanheusden était son joueur préféré. Luis avait la même hargne et la même mentalité que l'ancien capitaine du Standard. Quand on avait foot à l'école, il s'entraînait comme s'il était sur le point de disputer un match de Ligue des champions. Sur un terrain, c'était vraiment un leader, du genre à mettre sa tête là où un autre ne mettrait pas son pied. Je me rappelle d'ailleurs de cette fois où il était arrivé à l'école avec un bandage sur la tête car il avait taclé avec celle-ci sur le synthétique de Huy (sourire)."

Coéquipiers au mini-foot, à l'Escale Waremme, Luis Heine et Arnaud Bada auront connu une dernière large victoire ensemble, le 17 décembre dernier. "On va essayer d'être champion et monter en P3 pour Luis " conclut, la gorge nouée, son meilleur ami.

Les funérailles de Luis Heine auront lieu ce mercredi, à 10h30 en l’église de Burdinne. Son corps repose au funérarium Kimplaire (52, rue de la Burdinale, à Burdinne) où les visites sont admises dans le respect des mesures sanitaires les lundi et mardi, entre 17 et 19h.