Mignon: "J’ai touché le fond"

Le défenseur central rejouait avec la P1 pour la première fois depuis le derby contre Faimes, justement. Une revanche.

Anthony Rizzi
Mignon: "J’ai touché le fond"
Greg Mignon voulait prouver qu’il n’était pas fini. ©Heymans

Une tête rageuse, une course folle vers l’extérieur du rectangle suivie d’un poing serré signé d’un cri revanchard. On joue depuis 28 minutes et Grégory Mignon vient de signer son retour en P1 de la plus belle des manières: en mettant au fond des filets un caviar distillé par Bertrand Vandervost sur corner.

Propre, net et sans bavure pour le défenseur central de 40 balais qui avait déjà défloré la marque en P3 il y a quelques semaines.

La P3? Un échelon où il a dû refaire ses preuves et mordre sur son frein pendant un long moment après des blessures qui l'ont écarté des terrains 9 semaines. Et qu'il a vécu comme un vrai calvaire. "Attention, que les choses soient claires, insiste le gentleman. Je critique ni ne crache sur la P3, loin de là. C'était un passage obligé et normal pour moi. Le coach n'avait pas le choix. Mais je l'avoue: j'ai touché le fond ces dernières semaines. La confiance du coach n'était plus là et ça fait mal. C'était la première fois de ma vie que ça m'arrivait et ça m'a fait mal. Je frétillais d'impatience à l'idée de revenir dans le coup. "

Avec l'envie de "fermer des bouches" comme on dit? D'où cette rage sur son but? "Non, je n'ai pas cette mentalité-là, assure-t-il. Par contre, oui, j'étais quelque peu revanchard. Et j'ai envie de prouver que je n'étais pas mort, que je pouvais encore rendre de précieux services à Fize. Après, une fois encore, je ne conteste pas les choix du coach, hein. Un coach qui signe des résultats a toujours raison de toute façon. Mais je ne suis pas fini. Et ça, je veux le prouver. Maintenant, j'espère repartir pour une série en janvier…"

Et après? Quel tour donne-t-il à sa carrière? " Je vous assure que je n'en sais encore rien, certifie-t-il. Tout est possible. Je peux continuer de jouer, comme je peux arrêter. Et intégrer un staff. Ou jouer à un échelon plus bas. Mais je dois aussi voir avec Fize dans les prochaines semaines si on continue notre bout de chemin ensemble. Moi, je pense que mon corps peut encore suivre le rythme. Bref, tout est possible, vraiment…" La suite, sans doute, au prochain épisode… en janvier ou après, forcément.