La Carolorida a dépassé les attentes

Luc Bouvier (Charleroi Running) a poussé un "ouf" de soulagement: les runners étaient nombreux samedi soir à courir dans le centre-ville.

Geoffroy BRUYR
La Carolorida a dépassé les attentes
La fusée Romain Dumoulin lâchée dans Rive Gauche. ©ÉdA – 501802699676

Après un démarrage très lent lié à l’incertitude concernant la tenue de l’événement, les pré-inscriptions ont afflué en milieu de semaine. La barre des 700 tant espérée par Luc Bouvier de Charleroi Running pour sa Carolorida a donc été franchie: 773 noms sont répertoriés dans les classements, auxquels on peut rajouter les 30 enfants qui ont couru 800 m.

Cette année, le départ et l’arrivée se faisaient depuis la place Verte. Mais les traversées du Marché de Noël, du centre commercial Rive Gauche et du Passage de la Bourse (avec un show sons et lumières du plus bel effet!), principaux attraits du circuit, avaient bien évidemment été maintenus. Le circuit consistait en une boucle de 2.5 km à faire deux ou quatre fois.

Un Couvinois en tête

Les départs des deux distances étaient distincts pour désengorger les artères du centre-ville. Les runners du 5 km sont partis sur le coup de 19 h 15. Romain Dumoulin a fait parler sa vitesse. "Nous sommes venus à plusieurs du team de Fernand Brasseur, ce qui était particulièrement motivant, raconta le Couvinois. C'était la première fois que je faisais cette course. Ce fut un bon moment! Et avoir gagné est toujours sympa… Je ne m'y attendais pas trop car j'ai attrapé le Covid il n'y a pas si longtemps et je n'ai repris les entraînements qu'il y a quelques jours."

C'est dans la deuxième boucle qu'il s'est détaché de Thomas Querton. "Il a bien tenu le rythme que j'imposais mais ma petite accélération finale lui a fait mal, d'autant plus le parcours n'est pas si facile que ça. Il y a quelques belles côtes mais je n'ai pas été surpris: dans ma région il y a encore de plus dures…"

Dès que tous les coureurs de la courte distance ont rejoint l'arrivée, ce furent ceux du 10 km qui ont pu s'élancer. Il était près de 20h00. Et il y avait du niveau puisqu'ils sont quatre sous les 30 minutes! "Ça allait vite en effet, lançait le vainqueur, Youssef Bouissane, 3e du championnat de Belgique du 3 000 m steeple en juin. Ce ne fut pas une promenade de santé. Je m'y attendais car je connais la valeur des athlètes qui étaient dans ma foulée. Cela n'a pas toujours été facile de slalomer entre les coureurs attardés mais cela fait aussi partie du charme d'une course comme celle-ci. Et puis les motos et les vélos me frayaient le chemin."

Il y a un mois il faisait son premier marathon en 2 h 22. "Et là je prépare le deuxième! Je dois être capable de courir encore plus vite."

Valentin Poncelet ne pouvait faire mieux

Ancien vainqueur (2 017 et 2 018), Valentin Poncelet a cette fois dû se contenter de la 3e place. "J'ai tout de même la satisfaction d'avoir été recherché Antoine Guillick dans la dernière boucle, confia-t-il. J'ai fait une course conforme à ce que j'attendais. J'ai eu plusieurs grosses blessures et je reprends à peine la compétition. Il me faudra du temps pour revenir au top."

Chez les dames, alors que beaucoup s’attendaient à voir Catherine Martens l’emporter, Nathalie Lecat est venue lui damer le pion.