«Quand on allait voir les joueurs, on détectait parfois d’autres talents»

Pierre Bodenghien, ancien responsable de la cellule scouting du Sporting de Charleroi. «J’ai travaillé quatre ans à Bruges, comme scout.

J’ai parcouru pas mal de pays pour visionner des joueurs désignés. Bruges, ne travaille plus qu’avec trois scouts et tous utilisent les datas, pour établir leurs rapports. Ma mission à Charleroi s’est aussi arrêtée, car le Sporting travaille désormais avec les datas. Exemple, une équipe cherche un back droit. Les scouts programment cela dans un programme, pour paramétrer le profil du joueur recherché! Un défenseur d’un mètre nonante, bon joueur des deux pieds… par exemple. Le programme va alors sortir 50 noms et il est possible de regarder une dizaine de matches d’un joueur sélectionné. Ils vont alors se concerter pour donner leur avis. Sur la dizaine de joueurs présélectionnés, si deux ou trois sont vraiment intéressants, alors ils iront le voir en présentiel.»