Amay n'a pas à rougir de sa défaite

Malgré l'exode massif de ses cadors, un banc réduit et les blessés du jour, Amay a failli surprendre Kraainem,un des favoris de la compétition. Kraainem - HC Amay : 25 - 22

Toni POLIZZI
Amay n'a pas à rougir de sa défaite
Bernard Destexhe et Amay n’ont pas à rougir. ©Léva

Ce retour à la compétition après une longue année d'attente vu la crise sanitaire, le staff mosan l'abordait avec une grosse appréhension. Pointé favori la saison ante covid, les Mosans se présentaient à Kraainem avec un Mercenier forfait d'entrée et des jeunes encore novices à ce niveau. Résultat: c'était déjà 3-0 en deux minutes et 7-3 à la neuvième minute, avec en prime la blessure de Pagnoul qui ne remontera plus sur le terrain. «Oui je me suis demandé à quelle sauce on allait être mangé, confirme le coach Jamotte. Ce départ, je m'y attendais un peu car tout le monde avait cette pression. On allait voir si on était capable de montrer quelque chose (NDLR: par rapport à l'Amay d'avant). Et quand en plus Loic se blesse, à ce moment-là j'ai eu peur de la dégelée.»