La 56e Astrid Bowl peut enfin commencer

Disparue en 2020 suite à la pandémie, la grande épreuve juniors est de retour à Marcinelle, après un an et demi d’attente…

Étienne GILAIN
La 56e  Astrid Bowl peut enfin commencer
On va revoir les meilleurs juniors mondiaux sur les courts du centre de délassement. ©EDA - 201024672531

Annulée puis déplacée à fin septembre, l'Astrid Bowl est de retour et va, une nouvelle fois, permettre aux spectateurs de Charleroi et d'ailleurs d'assister à l'éclosion des futures étoiles du tennis mondial. Même privés de son immense et traditionnelle délégation des USA, les tableaux ont fière allure. «Je suis très content du retour de l'Astrid, s'est félicité André Stein, le président de l'AFT qui va quitter ses fonctions en fin de semaine. 56, le nombre semble énorme: il s'agit d'une continuité exemplaire pour un tournoi renommé mondialement. La date me semble idéale, avant un retour à la normale en 2022.»

«Nous nous sommes battus pour obtenir ce report, confirme le président de l’Astrid Philippe De raeve. Il y avait des inquiétudes vis-à-vis des pays non-européens mais, à l’arrivée, tous les tableaux sont bien remplis.»

Et l'Astrid Bowl peut s'enorgueillir, par rebond, du dernier US Open où les deux finalistes dames sont passées par les Grands Lacs. Victoria Fernandez la lauréate new-yorkaise est, également, la dernière à avoir inscrit son nom de l'épreuve marcinelloise, en 2019. «Cette édition sera encore relevée, avec des joueurs et joueuses très intéressants et qui arrivent, seulement, sur le circuit junior, analyse le Directeur Technique de l'AFT, Thierry Van Cleemput. On pourra, par exemple, voir Sofia Costoulas, une Belge qui sera la tête de série principale ou le Hennuyer Alessio Basile. Je suis triste de l'absence des Américains mais je suis certain que le spectacle sera au rendez-vous.»

Avec l’éclairage

Reste la météo, déjà capricieuse lorsque l'Astrid Bowl se déroule au début de l'été. «Cela s'annonce incertain, lance le président De Raeve. D'autant que les journées sont plus courtes. Mais nous possédons, désormais, un éclairage sur certains courts, ce qui va nous permettre de jouer plus tard. Nous serons, également, couverts si je puis dire puisque les clubs de Chapelle, Baulet et Farciennes se tiennent prêts à recevoir certaines de nos rencontres.»

Outre l’importance sportive pour ces élites aux portes des tournois futurs, l’occasion est belle de retrouver un événement convivial même si, cette année, les règles sanitaires demeurent strictes. Les qualifications débutent ce samedi et les finales sont prévues le 25 septembre.