«Je ne suis pas obligé d’imiter Remco»

Ce mercredi lors du chrono et vendredi pour la course en ligne, le Hannutois Cian Uijtdebroeks sera le grand favori pour le titre européen en juniors. Un doublé qu’il vise sans se mettre la pression.

David Lehaire
«Je ne suis pas obligé d’imiter Remco»
Cian Uijtdebroeks n’est pas du genre à se mettre la pression. ©BELGA

Cian Uijtdebroeks n'est pas du genre à se mettre en avant. Son humilité naturelle se ressent dans les propos qu'il tient avec un égal bonheur en français et en néerlandais. Pourtant, le Hannutois de 18 ans a déjà une fameuse carte de visite chez les juniors. Cette année, il a terminé six fois deuxième et, mieux, s'est imposé à sept reprises. Et souvent de manière spectaculaire. Désormais, il prend, donc, le départ de chaque course avec, dans le dos, une pancarte de grand favori. Ce sera encore le cas ce mercredi à l'occasion du contre-la-montre européen et vendredi pour la course en ligne. «Je ne sais pas si je suis l'homme à battre, réagit-il. Sur un parcours pour grimpeurs, je l'aurais été sans discussion mais, là, je ne sais pas. Le chrono est aussi plat que si nous étions en Flandre. La course en ligne me convient un peu mieux car il y a une petite côte de 3 à 4 kilomètres. Mais ce n'est pas un vrai col. Or c'est ce que j'aime.»