Fabrice Piters refuse Vyle-Tharoul, Henrot vers Faimes

En pleine recherche pour remplacer Jérôme Remacle, Vyle avait jeté son dévolu sur Piters. Mais il a refusé. La chance de Jamers?

Anthony RIZZi
Fabrice Piters refuse Vyle-Tharoul, Henrot vers Faimes
Pas de Piters, mais Jamers comme coach à Vyle-Tharoul?

Qui sera le futur coach de Vyle-Tharoul? Les discussions vont bon train en tout cas pour savoir qui succédera à Jérôme Remacle, futur T2 du Sporting Charleroi Ladies. Un nom aurait pu faire l'unanimité et avait mis tout le monde d'accord dès mercredi soir: Fabrice Piters, l'ancien coach de Templiers-Nandrin, avait été choisi par le club. «Mais j'ai dit non, explique-t-il. J'ai beaucoup de respect pour le club mais je me suis déjà engagé dans des projets comme les vacances. Et je ne suis pas encore totalement prêt à l'idée de replonger. Ce n'est pas le bon moment même si Vyle-Tharoul est sympa et est un bon club.»

Qui, du coup, pour coacher les Vylois la saison prochaine? D'autres noms circulent mais l'un d'entre eux, qui est la shortlist des dirigeants vylois, pourrait bien mettre tout le monde d'accord: celui d'André Jamers. Le coach qu'on ne présente plus avait annoncé son départ de Flémalle il y a quelques semaines. Mais après 35 ans de coaching, il ne comptait pas arrêter. Il pourrait être l'homme providentiel vylois. «J'ai en effet eu un contact avec le club et on va voir ce que ça donne, dit-il. Je ne sais pas si le projet peut m'intéresser. On n'est encore nulle part dans le processus. Mais on va voir.»

Il faudra sans doute qu'André Jamers (ou un autre coach) fasse sans Stefano Henrot qui a demandé son bon de sortie en direction de Faimes après le départ de Jérôme Remacle. « Si je peux rejouer plus haut, ça me tente» avoue le génial flanc. Mais reste à voir si les deux clubs vont trouver un accord. Vyle-Tharoul, où Henrot s'était engagé, a la main et peut demander une

somme de transfert à Faimes. Pour l’heure, aucun accord n’est tombé entre les deux clubs même si Henrot et Faimes se sont, eux, arrangés. Affaire à suivre comme on dit dans ces cas-là...