Un Grand Trail des Lacs et Châteaux «réussi» en haut de la piste de ski à Ovifat (Waimes) + photos

Le week-end dernier se déroulait l’édition 2021 du Grand Trail des Lacs et Châteaux, pour la première fois délocalisée sur le site de la piste de ski d’Ovifat. 1900 traileurs étaient présents.

G.B.
Un Grand Trail des Lacs et Châteaux «réussi» en haut de la piste de ski à Ovifat (Waimes) + photos
Belle deuxième place du Spadois Joakim Territo sur le 16 km, ici à l’arrivée sur la piste de ski d’Ovifat. ©Eda Éric Muller

Délocalisée de Jalhay à Ovifat (Waimes) et pour la première fois organisée par le duo Aline Lejeune – Michaël Louys, cette édition 2021 du Grand Trail des Lacs et Châteaux (GTLC) a été une réussite. Tant d’un point de vue sportif (voir par ailleurs) qu’organisationnel dans un contexte peu évident.

Ce dernier week-end de mai, les traileurs ont répondu présents pour une édition qui s'est déroulée dans le strict respect des normes sanitaires. «Nous tirons vraiment un bilan très positif, commente Michaël Louys. Avec près de 1900 participants, en comptant les courses des enfants, cette édition est une réussite», embraye-t-il à propos de l'événement. «On a toujours cru qu'on allait pouvoir l'organiser et nous avons reçu toutes les autorisations trois semaines avant l'épreuve. Du coup, ça a été un peu la course pour tout mettre en place mais nous y sommes arrivés.»

Volontairement limitée à 1900 participants, cette édition du GTLC avait rapidement affiché complet voici plusieurs mois. «En fonction des normes Covid, on ne pouvait pas accueillir davantage de monde sinon cela aurait été ingérable. Bien entendu, pour une prochaine édition (hors Covid), il pourra y avoir plus de participants», espère l'organisateur. «C'était sold out, mais on a laissé la possibilité, à ceux qui ne savaient finalement pas venir, d'échanger leur dossard avec quelqu'un d'autre. Et ça a bien fonctionné puisqu'il y a eu 200 transferts de dossard au total», signale-t-il avant de détailler comment cette version 2021 a été gérée sur le terrain.

«Il y avait des départs de quatre personnes toutes les minutes pour éviter un effet de masse. Je pense que cela n'a pas trop gêné les gens qui étaient surtout très contents de pouvoir participer à une course», souligne l'organisateur du Grand Trail des Lacs et Châteaux.

 Jérôme Vanderschaeghe termine cinquième du 42km.
Jérôme Vanderschaeghe termine cinquième du 42km. ©Eda Eric Muller

Une édition hivernale le 6 novembre

Le site de départ et d'arrivée (la piste de ski d'Ovifat) a visiblement été apprécié. «Beaucoup ont dit que c'était vraiment un très chouette endroit. Ok, ce n'est pas simple pour tout le monde de terminer la course par cette montée, mais c'est ce qui fait aussi le charme de l'endroit», argumente l'organisateur, confirmant que la prochaine édition (qui se déroulera le week-end des 21 et 22 mai 2022) se déroulera toujours à Ovifat. «Et le 6 novembre prochain, nous allons proposer une édition hivernale, avec trois distances: 12 km (en duo), 22 km et 35 km», conclut l'organisateur.

 Aline Lejeune et Michaël Louys, des organisateurs heureux de cette édition 2021 du GTLC.
Aline Lejeune et Michaël Louys, des organisateurs heureux de cette édition 2021 du GTLC. ©Eda Eric Muller
 Belle quatrième place sur le 42 km pour le Malmédien Jérôme Remacle en 3h32’17’’.
Belle quatrième place sur le 42 km pour le Malmédien Jérôme Remacle en 3h32’17’’. ©Eda Eric Muller

Sur la plus longue distance (160 km) qui rapportait 6 points ITRA, c'est le Belge Ivo Steyaert qui s'est imposé en moins de 20 heures de course. Il devance, de plus d'une heure, le Verviétois Christophe Winkin qui termine à la 4 place. «Ivo est une machine, cela aurait été compliqué d'aller le chercher», commente l'organisateur Michaël Louys.

Sur le 85 km (4 points ITRA), c'est le Jalhaytois Xavier Diépart qui s'est montré le plus rapide, en bouclant le parcours en 7h30'15''. «Il était ultra favori et l'a logiquement emporté», souligne Michaël Louys. Une distance qui a souri aux régionaux puisque le podium est composé du Jalhaytois, suivi du Montzenois Olivier Remacle (7h42'18'') et du Verviétois Christophe Grifgnée (8h38'10''). Sans oublier la Malmédienne Gaëlle Lecoq (9h52'42''), première dame et quinzième au général. «Elle était attendue et a su confirmer», indique-t-il.

Sur la distance marathon (42 km, 2 points ITRA), le Français Sébastien Spehler (3h06'26'') a devancé le Soumagnard Florent Caelen (deuxième, 3h12'11'') et le Malmédien Jérôme Remacle (quatrième, 3h32'17''). «Il a vraiment gagné haut la main», commente Michaël Louys à propos du vainqueur.

Sur le 20 km (en duo et en nocturne), Loïc et Nicolas Demonty (1h42'24'') ont devancé Michaël Campione et Thorsten Langer (1h44'11'').

Sans oublier la plus petite des distances, le 16 km, remportée par l'intouchable Maximilien Drion mais sur laquelle on retrouve Joakim Territo. Le Spadois s'y classe à la deuxième position en 1h17'30''. Sur cette même distance, Gaby Andres (Butgenbach) termine première dame (et quinzième au général) en 1h36'53''.

 42 km: Florent Caelen, Sébastien  Spehler et Jérôme  Remacle entourés des organisateurs.
42 km: Florent Caelen, Sébastien Spehler et Jérôme Remacle entourés des organisateurs. ©Eda Eric Muller