Liège-Bastogne-Liège : public interdit, y compris dans la trilogie

Selon les mesures en vigueur, seuls les riverains pourront voir les coureurs. À Stavelot, une patrouille est prévue.

A.V.
Liège-Bastogne-Liège : public interdit, y compris dans la trilogie
Le peloton dans le Stockeu en mode «Covid»,, le 4 octobre 2020.

À l’image des règles observées sur les grandes classiques flandriennes, le public ne pourra pas se déplacer sur le parcours de Liège-Bastogne-Liège. Ce 25 avril, en effet, les personnes habitant le long du tracé, et seulement elles, pourront sortir voir et encourager les coureurs.

Il n'y aura donc pas grand monde sur le bord des routes, notamment dans les ascensions mythiques de la «Doyenne». Du côté de Stavelot, la Ville a même pris l'initiative d'installer des panneaux «Interdit aux piétons» au pied du Stockeu et de la Haute Levée, nous informe l'échevin des Sports Patrice Lefebvre. «Les dispositions sont donc différentes de l'édition de l'automne dernier, où nous avions rendu la distanciation physique et le masque obligatoire», précise-t-il.

La police est sereine

Dans la cité des Blancs-Moussis toujours, une patrouille préventive de deux motards sera chargée de vérifier qu'aucun rassemblement n'aura lieu. «Au centre-ville, dans le Stockeu et la Haute Levée », précise Damien Koller, inspecteur principal de la zone de police Stavelot-Malmedy. Pas d'autre dispositif prévu? «Non. Les gens prennent rarement le risque pour une course cycliste.»

Même discours pour Jean-Marie Paquay, chef de corps de la zone Fagnes (sur le territoire de laquelle se trouve le Rosier): «Il y aura les mesures habituelles pour les épreuves cyclistes et le Covid. Ce sont ces équipes-là qui effectueront la surveillance, au cas où. Chez nous, il n'y a de toute façon pas vraiment de lieu de rassemblement.»

Pour rappel, en cas d’infraction, toute personne est susceptible d’écoper d’une amende de 250€ au minimum et de 750€ pour celui qui invite ou organise un rassemblement de plus de quatre individus.