Incroyable! La saga Fize-UCE Liège connaît un nouveau rebondissement!

Alors qu’on la pensait finie, la saga Fize-UCE Liège a encore rebondi. Et ce n’est peut-être pas fini.

Anthony Rizzi
Incroyable! La saga Fize-UCE Liège connaît un nouveau rebondissement!
Non, la saga n’est pas finie... ©Heymans

Honnêtement, un chat n’y retrouverait plus ses jeunes. Alors qu’on la pensait terminée, la saga Fize-UCE Liège a de nouveau rebondi ces dernières heures. Épisodes 4 et 5 cette fois, avec une nouvelle décision prise par la commission d’évocation de l’ACFF. Une décision qui confirme celle qu’elle avait déjà prise le 20 janvier dernier, lors d’un premier recours en évocation.

Mais pour s'y retrouver, un petit rappel s'impose. Le 20 janvier dernier, souvenez-vous, Fize avait eu gain de cause face à l'ACFF devant cette juridiction nommée commission d'évocation. Laquelle avait annulé le score de forfait de 0-5 qui avait été administré aux Fizois, et renvoyé l'affaire à la commission d'appel de l'ACFF, contrainte de se plier à l'avis de la commission d'évocation. Mais l'ACCF ne l'a pas entendu de cette oreille: pour ce faire, elle a invoqué une erreur de procédure. Elle a refusé de se conformer à la décision de la commission d'évocation au motif qu'elle n'était signée que par un seul des trois magistrats qui avaient siégé. D'où un nouveau recours en évocation introduit par François Wautelet, le président fizois, par ailleurs avocat de profession. «C'est complètement fou, dit-il, interloqué. Ce recours est une question de principe puisque cette décision de score de forfait n'aura plus aucune incidence sur le championnat, annulé depuis lors. Mais je m'en fiche. Je ne supporte pas l'injustice. »

Alors, le président fizois a maugréé et défendu la position de Fize avec force, dans le cadre de ce match que les deux équipes n'ont pas voulu disputer par mesure de prudence suite à un cas covid à l'UCE Liège. «Et j'ai replaidé le dossier, sourit Maître Wautelet. Et, une fois encore, la commission d'évocation m'a donné raison, jugeant notre recours fondé. Elle a estimé, je cite son rapport, qu' il est contradictoire de décider tout à la fois que le comité d'appel n'est pas valablement saisi et de statuer sur la cause en confirmant la décision du comité d'appel sanctionnant le club. Et elle écarte le problème des trois signatures, se référant au Code judiciaire. »

Au final, Fize a donc gain de cause et le comité d'appel est à nouveau renvoyé à ses études. C'est sans doute ça et seulement ça qu'il faut retenir. «Mais on n'est pas quitte et on est reparti pour un tour devant le comité d'appel, qui selon moi doit se conformer à l'interprétation de la commission d'évocation, souffle François Wautelet. Normalement, encore une fois, juste pour le principe, on devrait gagner même si, je l'avoue, je commence à me poser des questions. J'ai le sentiment que dans cette affaire, l'ACFF a tout simplement beaucoup de mal à admettre qu'elle s'est trompée. » L'épisode 6? C'est pour bientôt, sans doute.