Les Namuroises à l’arrêt et dans le flou

Suite aux décisionsdu gouvernement, les Namuroises sont à l’arrêt complet. Certaines pros sont même retournées dans leur pays.

Thomas BOUCHER
Les Namuroises à l’arrêt et dans le flou
Courtney Range est retournée aux États-Unis pour soigner sa jambe. ©ÉdA – 50923453453

Depuis vendredi dernier, l'incertitude plane dans plusieurs clubs, notamment ceux de division 1 dames. Avec les nouvelles mesures du gouvernement wallon qui interdisent toute pratique du sport pour les plus de 12 ans, sauf pour les professionnels, comment doivent procéder les clubs qui comptent des joueurs professionnels et amateurs? À Namur, dont l'équipe fanion est composée de six joueuses pros et de six joueuses amateurs, on ne sait plus à quel saint se vouer. «Honnêtement, je me pose la question de savoir si on peut jouer ou pas tous les jours, précise le coach Jan Callewaert. De base, nous étions censés recommencer ce lundi. Mais avec les nouvelles mesures de la Fédération tombées ce week-end, je ne sais plus ce qu'on doit faire. Pour le moment, nous sommes complètement à l'arrêt. Je suis en chômage économique, ainsi que les six joueuses professionnelles. Je n'ai pas envie d'organiser des entraînements, pour qu'on me reproche par la suite de mettre la santé des joueuses en danger. Mes joueuses se posent également beaucoup de questions, auxquelles je ne sais pas y répondre. C'est une situation très délicate pour un coach.»