Haneffe à l’arrêt jusqu’au 22 novembre

De manière collégiale, le comité des Templiers a décidé d’arrêter tous les entraînements et les participations aux compétitions.

Didier DELMAL
Haneffe à l’arrêt jusqu’au 22 novembre
C’est triste, mais la situation l’imposait pour le comité de Haneffe. ©Yves Bircic

Dans nos précédentes éditions, nous avions déjà pris la température concernant les semaines à venir auprès de plusieurs présidents de l’arrondissement. À ce sujet, on avait senti Laurent Watrin particulièrement inquiet, d’autant que ses Templiers avaient durement été touchés tant au niveau des joueurs que des encadrants.

En ce début de semaine, la question a été soulevée en interne. «Nous avons eu un long échange entre personnes du comité pour arriver à une décision collégiale, explique Didier Tassin, trésorier du club. Nous savons qu'humainement, cela va décevoir des personnes. Mais, la santé collective n'est-elle pas plus importante que quelques séances de sport? C'est ce que nous avons analysé de notre point de vue. Avec l'arrêt total des équipes de plus de 12 ans et des situations internes compliquées d'autant que la situation sanitaire ne cesse de se détériorer, nous avons décidé de mettre tout le club à l'arrêt jusqu'au 22 novembre. Cette décision ne vient donc pas de l'autorité communale, qui ne cesse de nous aider, ni de la fédération mais bien du club de Haneffe face à notre situation particulière.»

Une décision radicale, mais compréhensible. «Si nous pouvons ainsi laisser tout le monde en sécurité pendant une période suffisante que pour permettre à la situation sanitaire de s'améliorer, c'est toute la population qui en sera gagnante. On ne peut pas uniquement regarder le bien-être de quelques jeunes dans la situation unique que nous visons maintenant. Il faut se rendre compte de l'investissement que cela aurait encore demandé alors que la situation financière du club se dégrade. Les cotisations ne sont presque pas rentrées, les sponsorings ne rentrent pas et les frais s'accumulent. On espère sincèrement que cette décision, ajoutée aux mesures prises par les différents niveaux de pouvoir et, surtout, l'effort individuel de chacun, fera en sorte de récupérer un environnement plus sécurisé qui nous permettra de progressivement recommencer nos activités.»

Pour rappel, jusqu’au 19 novembre, toutes les compétitions et entraînements sont interdits aux plus de 12 ans alors qu’ils restent autorisés pour les moins de 12 ans. Néanmoins, comme le stage de Villers la semaine prochaine, de plus en plus de décisions individuelles visent à mettre le basket sous cloche quelques semaines pour permettre de remettre la situation sous contrôle. Car, pour les plus de 12 ans, aucune compétition ne reprendra très clairement avant début janvier et encore car, honnêtement, vu les informations actuelles, cette reprise optimiste semble de moins en moins réaliste.