Incroyable: Benjamin Falise transféré de Flémalle à Momalle malgré lui!

Le médian défensif de Flémalle pensait y rester une saison de plus. Mais mardi, il a appris qu’il devait retourner à Momalle. En cause: un oubli administratif.

Anthony Rizzi
Incroyable: Benjamin Falise transféré de Flémalle à Momalle malgré lui!
Benja, dernier «transfert» momallois… ©Yves Bircic

L’histoire est tout simplement incroyable. Une histoire qu’on ne voit uniquement dans le foot provincial. Et dont on raffole même si du côté de Flémalle, c’est la soupe à la grimace.

Un petit flash-back s'impose. En août 2019, Benjamin Falise prend une décision radicale: quitter Momalle, le club où il est affilié, pour rejoindre ses potes de Flémalle. À 35 ans à l'époque, le beau gosse d'Awans voulait s'amuser une dernière fois. « Et prendre du plaisir pour ce que je pensais être ma der de chez der » confiait-il à ce moment. Bilan: une saison pleine pour le médian qui joue quasi tout avec Flémalle et se relance au point de vouloir postposer sa retraite et rester une campagne de plus chez les Flémallois.

Et le voilà donc une saison encore chez les gars d'André Jamers. Benjamin reprend donc les entraînements avec son équipe en juillet dernier. «Avec une grosse envie de superbement boucler la boucle» sourit Benja sur lequel son coach tient plus que jamais. Surprise cependant ce mardi 1er septembre alors qu'il revient de vacances et débarque à l'entraînement. «Moi, j'arrive avec le sourire et je vois mon coach qui a une tête jusque par terre, dit-il. Je pensais qu'il me râlait dessus parce que j'étais parti en vacances, mais pourtant je l'avais prévenu. » Le problème n'est pas là. «Non, mon coach m'a avoué qu'en fait, je n'étais plus un joueur de Flémalle et que je retournais à… Momalle, dit Benja, mi amusé, mi embêté. En fait, ce que personne ne savait, c'est que mon transfert n'était pas définitif de Momalle à Flémalle. Je n'ai été prêté qu'un an. Dans les cases de l'U.B., je suis donc de nouveau un joueur de Momalle car ni moi, ni Momalle ni Flémalle n'avons signalé la prolongation. C'est une grosse approximation administrative en fait…»

Que Benjamin, ce mercredi matin, a tenté de rectifier. «Mais l'Union belge n'a rien voulu entendre car le délai pour transférer est passé depuis mardi minuit, avance l'ancien joueur d'Oreye. Du coup, là, je suis coincé: je ne peux plus jouer pour Flémalle et je ne peux plus jouer cette saison que pour… Momalle. J'ai fait l'exact inverse de la saison passée en fait.»

Une situation qui ne réjouit pas Flémalle qui comptait vraiment sur son médian défensif et ajoute encore un joueur à l'effectif de Momalle. Après leur mercato XXL, les Momallois avaient d'ailleurs bouclé leurs transferts. «Mais Momalle m'a déjà signalé que j'étais le bienvenu dès jeudi à condition d'amener un casier, rigole Benja. C'est clair que je me voyais rester à Flémalle une saison de plus et que j'y étais installé. Mais je tente de voir du positif dans cette situation à laquelle je ne peux de toute façon plus rien. D'abord, je vais retrouver un coach, Éric Kerstenne, que j'adore et mon ami Pierre Sougnez. Ensuite, je me rapproche de mon domicile. Enfin, c'est un superbe challenge avec la possibilité de finir sur un titre. Je sais que l'effectif de Momalle s'annonce costaud, mais je vais me battre pour mériter ma place. J'adore ce genre de challenge.»

Une chose est en tout cas sûre: les Momalle-Flémalle de cette saison s’annoncent en tout particulier pour Benjamin Falise.