Warègne s’offre le «Gesverest»!

Homme de défi, le Namurois a réussi son Everesting, qui consiste à grimper l’équivalent de l’Everest, soit plus de 8 848 mètres.

Julien Gillebert
Warègne s’offre le «Gesverest»!
Sébastien Warègne a réussi son Everesting à Gesves. ©DR

Dans la région, il y a un solide peloton de routiers, de rouleurs qui aiment enchaîner les kilomètres. Parmi eux, il y a Sébastien Warègne. Après avoir roulé dans les catégories de jeunes, au sein du club de Marchovelette, il est toujours resté sportif. Et s'est régulièrement lancé des défis. Comme l'AvenTour, qui consistait à parcourir l'entièreté des étapes du Tour de France un jour avant les champions, mais aussi des demi-ironman, des trails longue distance… En 2020, il s'était fixé un autre fameux objectif: la célèbre Transcontinentale, une épreuve d'ultra longue distance. Mais celle-ci est annulée avec la crise du coronavirus. «Je visais aussi une nouvelle épreuve, similaire à la Transcontinentale, qui s'appelle la Panache, et qui consistait à rejoindre Bruxelles à Nice (NDLR: soit les deux grands départs du Tour de France 2019 et 2020) mais elle est reportée, explique-t-il. J'ai donc voulu trouver d'autres défis, pour rester motivé toute l'année.»