Jean-Christophe Piccart rempile pour une 5e saison à Burdinne

La décision est tombée ce jeudi soir: le coach burdinnois poursuivra l’aventure rue Chimpisse l’année prochaine.

Florian CASPERS
Jean-Christophe Piccart rempile pour une 5e  saison à Burdinne
Jean-Christophe Piccart peut avoir le sourire: il a vu son contrat prolongé par Burdinne. ©Léva

Longtemps, il avait laissé planer le doute quant à une éventuelle prolongation. Sa décision allait dépendre de la montée au nom de Burdinne. «Oui, ce n'était pas une évidence pour moi de rester, confirme Jean-Christophe Piccart. Si on restait en P3, j'arrêtais. Si on montait, je continuais. C'est ce que j'avais dit jusqu'il y a quelques semaines. »

Mais plusieurs réunions avec le comité ont fini de convaincre l'entraîneur de rempiler pour une saison de plus. «Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, rigole celui qui en sera à sa cinquième saison à Burdinne. Le comité m'a convaincu que le projet qu'on avait entamé ensemble n'était pas encore terminé. Donc oui, je reste, que cela soit en P2 ou en P3. Je pense que cet accord contente tout le monde.»

Si les résultats sont bien entendu au rendez-vous et que la collaboration est fructueuse, cela se passe également très bien en dehors du terrain. «C'est un club qui entretient des valeurs qui correspondent aux miennes, insiste Jean-Christophe Piccart. Le comité est jeune et dynamique et tout est fait dans la transparence et dans l'honnêteté. Ça correspond à ma propre vision du football. Et je suis bien entendu très heureux de poursuivre l'aventure au sein de la famille burdinnoise.»

Autre bonne nouvelle tombée ce jeudi soir: le club récupère la gestion de la buvette dès ce 1er février. «La gérante a mis fin à son contrat avec la commune. Et, forcément, cela va mettre du beurre dans les épinards du club», souffle l'entraîneur.

Dans les jours qui viennent, les joueurs du noyau actuel seront vus afin de négocier pour la saison prochaine. «Notre objectif est d'en garder une grosse majorité. Et puis, de cibler quelques arrivées à certains postes. Si c'est pour la P3, on voudra encore jouer les premiers rôles. Si c'est en P2, on voudra passer une saison tranquille», conclut Jean-Christophe Piccart.