Rallye de Corse : terrible embardée pour le Namurois Guillaume de Mévius

Le pilote namurois a eu chaud, ce dimanche en Corse. Il explique sa mésaventure.

Belga
Rallye de Corse : terrible embardée pour le Namurois Guillaume de Mévius

Victime d'une violente sortie de route dimanchelors d'essais pour le Rallye de Corse, Guillaume de Mévius, blessé au pied, est contraint de renoncer au Corsica, 4e manche du championnat du monde WRC qui démarre vendredi.
Le Namurois et son co-pilote Louis Louka sont sortis de la route, plongeant dans un ravin. Leur Peugeot 208 T16 est totalement sinistrée et le pilote belge s'en sort avec une petite fracture au pied droit. Louis Louka en est quitte lui pour une grosse frayeur.

"C'était en début de spéciale, les pneus n'étaient pas encore à température et je me suis laissé surprendre", a raconté Guillaume de Mévius. "L'avant de la voiture a mordu un peu trop dans l'herbe et nous avons versé dans un ravin. C'est une petite faute, mais qui a de grosses conséquences. On s'en est très bien sortis, mais c'est notre deuxième crash de suite. Il y a quelques semaines, on a foncé dans un arbre à Spa. Cela ne m'était jamais arrivé encore... Je suis déçu de moi-même et je me rends compte que les gens autour de moi le sont aussi. Thierry Neuville a connu la même mésaventure la semaine dernière. Le Corsica ne tolère aucune erreur et cela peut arriver aux meilleurs. J'ai un bon contact avec Thierry, mais je n'ai pas voulu lui en parler. Il est concentré sur sa course, c'est le plus important".

Guillaume de Mévius et Louis Louka rentrent en Belgique pour se remettre quelques jours avant de prendre part à la fin du mois au Rallye de Wallonie (du 27 au 29 avril) en championnat de Belgique avec un véhicule retapé.

En reconnaissance de ce Rallye de Corse (6 au 8 avril), Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul (Hyundai i20) étaient sortis de la route au-dessus d'un pont mercredi, dégringolant aussi dans un ravin. Les deux pilotes s'en sont bien sortis. Ce n'était pas leur voiture de course, mais là aussi, les images des dégâts sont impressionnantes.