Coups de cœur des guides de Tournai (02/50): Besoin d’un prêt ? Allons chez ma tante !

Aller chez ma tante ? Mais quelle tante ? Et où ? À la rue des Carmes, pardi !

Marie-Line Masquelier
 Le Mont-de-Piété a eu 400 ans l’année dernière. Une restauration d’importance s’impose.
Le Mont-de-Piété a eu 400 ans l’année dernière. Une restauration d’importance s’impose. ©Pierre Peeters

Le bâtiment, ancien Mont-de-Piété, reconnaissable avec sa tour surmontée d’un joli lanternon, a été construit par Wenceslas Cobergher au XVIIe siècle.

Pour prier ? Non, non ! Rien à voir avec la piété. C’était une banque de charité. On pouvait vous prêter de l’argent contre le dépôt d’un objet de même valeur (bijoux, vaisselle…). On entrait dans la caverne d’Ali Baba !

Mais pourquoi dire « aller chez ma tante » ?

À cause du troisième fils du roi Louis-Philippe qui, pour régler une dette de jeu, a mis en gage sa montre au Mont-de-Piété… à Paris. Comme sa mère, la reine Amélie, s’étonnait de ne plus la lui voir porter, il a prétexté avoir oublié l’objet chez sa tante car il n’osait pas avouer la vérité.

Au Mont, certains objets étaient suspendus à des clous… d’où l’expression "mettre au clou".

À Tournai, le grenier était divisé en douze parties correspondant chacune à un mois de l’année. Une façon de ranger bien pratique pour s’y retrouver !

Et le taux d’intérêt ? Très, très bas, voire nul. Quel avantage quand on est dans le besoin ! Les usuriers pouvaient fermer boutique ! Un phare dans Tournai que ce Mont-de-Piété !

Et maintenant ?

Le bâtiment abrite les riches collections du musée d’archéologie. Pour tout connaître sur la préhistoire de la région, le passage des Romains, les Mérovingiens (Childéric, Clovis), éléments du Moyen Âge, passage conseillé. Mais, il est fermé par sécurité depuis l’an dernier. Renaîtra-t-il dans le paysage tournaisien ? L’espoir fait vivre !

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...