Coups de cœur des guides de Tournai (01/50): Ah, si j’avais des Buffon dans le buffet…

Déguster des mets délicats dans le service aux Oiseaux de Buffon, j’en rêve !

Nicole Demaret
 Une splendeur à voir à l’hôtel de ville de Tournai. Notons qu’il y en a davantage à Mariemont et surtout à Windsor (mais là, c’est plus compliqué…)
Une splendeur à voir à l’hôtel de ville de Tournai. Notons qu’il y en a davantage à Mariemont et surtout à Windsor (mais là, c’est plus compliqué…) ©- 

Le service aux Oiseaux de Buffon fut l’apogée de la manufacture tournaisienne de porcelaine sous la direction de Péterinck à la fin du XVIIIe  siècle. Ce service fabuleux est le fruit d’une commande, la plus importante faite à Tournai puisqu’il comporte près de 1600 pièces. La légende prétend qu’il fut l’objet d’un pari entre Louis XVI et son cousin Philippe-Egalité, duc d’Orléans, le premier prétendant que Sèvres était supérieure à Tournai en termes de qualité de travail.

Le motif de l’oiseau repris comme décor sur la vaisselle s’inspire d’un ouvrage du naturaliste Buffon. Au revers de chaque pièce figure le nom de l’oiseau: le pivert moucheté des Indes, le grand aigle de mer, le moineau du paradis, le faucon pêcheur, l’hirondelle de Cayenne, le troupiale du Sénégal, l’étourneau du cap de Bonne-Espérance… Un vrai cours de sciences naturelles ! Illustrations étonnantes dans leurs proportions et dans la fraîcheur et le réalisme des couleurs ! Étonnant aussi, le nom des formes: triboulette, bain-marie, broc, écuelle à bouillon, gobelet à la reine, jatte, nacelle, plaque percée, pot à jus, pot toupie, saupoudroir, verrier,.. Le bleu de cobalt largement utilisé en bandeau est rehaussé d’or disposé en semis sous forme d’insectes, petites fleurs, rinceaux…

De Paris à Londres

Rendez-vous à la crypte de l’Hôtel de Ville où est transféré le musée des Arts décoratifs pour admirer ces pièces remarquables dont une grande partie aujourd’hui est propriété du château de Windsor.

Et savez-vous que l’on voit encore aujourd’hui la demeure de Péterinck à la rue Muche-vaches et que la ruelle du Fretel tout près porte le nom de la prise en forme de fruit des couvercles de la vaisselle. Normal… la manufacture se trouvait à deux pas de là, près du Pont des Trous.

Ce service unique marque le goût pour les sciences naturelles et les curiosités et il est un témoin exceptionnel des fastes et de l’art de la table au XVIIIe. À voir absolument !

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...