Les hôpitaux continuent de souffrir de la triple épidémie qui sévit depuis un mois: exemples en Wallonie picarde

Depuis le mois de décembre, les hôpitaux sont sous pression en raison des multiples virus qui circulent parmi la population. La grippe, plus précoce cette année, et la bronchiolite sont venues s’ajouter au Covid. État des lieux dans les hôpitaux de Tournai, Mouscron et d’Ath.

Pierre-Laurent Cuvelier
Les hôpitaux continuent de souffrir de la triple épidémie qui sévit depuis un mois: exemples en Wallonie picarde
©Studio Mike – Fotolia

C’est une sacrée vague qui s’abat sur les soignants depuis plusieurs semaines. Et cette fois-ci, le coronavirus n’est plus l’unique responsable. La triple épidémie de grippe, bronchiolite à VRS (virus respiratoire syncytial) et de Covid met une forte pression sur les services hospitaliers belges. L’afflux important de malades laisse peu de répit à un personnel médical éreinté qui a énormément donné ces trois dernières années.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...