"Les Gais amis" d'Esplechin : « On va continuer à vivre et à survivre »

Après trois ans de galère, Les Gais amis ont prouvé lors de la Sainte-Cécile qu’ils sont toujours bien ancrés dans le monde musical régional.

Jean-Paul NACKART
 Prestation encourageante après une période délicate.
Prestation encourageante après une période délicate. ©ÉdA

Tout en évoquant les embûches de ces dernières années, le chef des "Gais amis" était heureux à l’issue de la Sainte Cécile. "Je me doutais que la crise sanitaire ferait des dégâts dans notre domaine musical. Et je suis conscient que les fanfares et harmonies vont encore souffrir" constate Gilles Caufriez. "Avec notre président, n ous avions élaboré une année 2020 festive afin de célébrer le 140e anniversaire de la société. Malheureusement la situation a entraîné une série d’annulations y compris la Sainte-Cécile de l’an dernier". Et comme Gilles le craignait les "Gais amis" ont également perdu quelques éléments, "heureusement en partie compensée par de nouvelles arrivées".

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...