Le commandant de la zone de secours en arrêt encore un mois

L’arrêt maladie du commandant de la zone de secours, Olivier Lowagie, est prolongé d’un mois. Quant aux bourgmestres, ils ont voté le budget.

Thomas Turillon
 Il existe un mal-être important au sein de la zone de secours.
Il existe un mal-être important au sein de la zone de secours. ©ÉdA – 30656103987

Il y a près d’un mois, Paul-Olivier Delannois en sa qualité de président de zone de secours Wapi annonçait un arrêt maladie de son commandant Olivier Lowagie jusqu’au vendredi 18 novembre. Qu’en est-il désormais ? "Il est prolongé d’un mois et c’est toujours le major Dherde qui assure l’intérim, lâche M. Delannois. Il n’y a pas que M. Lowagie, d’autres personnes ne sont pas bien et cela n’est pas exclusivement lié au fonctionnement de la zone de secours. Ce mal-être a été mis en évidence par une étude psychosociale et je la prends de façon très sérieuse. La médecine du travail est venue expliquer aux bourgmestres le mal-être présent dans l’administration ou chez certains pompiers. J’ai face à moi des gens en souffrance mais qui veulent avancer et je suis à 300% derrière eux, derrière la zone de secours. Durant cette crise, je prends contact avec les uns et les autres afin de renouer des liens. Je m’aperçois que j’ai déjà eu l’occasion de rencontrer des gens avec énormément de qualités et qui veulent faire fonctionner cette zone"

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.