Wallonie picarde : il faut sauver le camarade Imstam

Les De Rodder, Barbaix, Douillez et autres Bauwens (Julien) auraient voulu faire passer l’Imstam pour " une créature socialiste " qu’ils ne s’y seraient pas pris autrement. En évoquant l’atteinte au service public, en menaçant de mouvements de grève, en allant sans fausse honte jusqu’à évoquer le mépris pour " ces infirmières que l’on applaudissait hier ", ces grands indignés contribuent surtout à faire passer cette question de l’affiliation à l’intercommunale pour un combat partisan et clientéliste destiné à sauver le camarade Imstam.

jean-pierre de rouck
nor_vivi
nor_vivi

Ceci étant, il y a effectivement matière à crier au loup dans cette affaire, ou plutôt à crier au fou ! Car de quoi est-il réellement question: d’une obligation qui est faite aux communes de renouveler leur adhésion à l’Imstam jusqu’en 2058 ! Alors qu’à notre époque, nous en sommes souvent au point de ne pas savoir de quoi demain sera fait, il faudrait que nos communes se lient à cet organisme pour une durée de… 36 ans ! Donc en effet, il y a matière à scandale dans ce dossier, mais pas que 5 entités (*) aient refusé cette échéance surréaliste, plutôt que 10 autres (**) l’aient acceptée !

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.