Armistice à Tournai : le devoir de mémoire s'impose plus que jamais

Le 11 novembre 1918, à 11 h 00, s’achevait « la der des der ». Illusion, d’autres conflits allaient encore semer des millions de victimes…

É.B.
 Les plus jeunes étaient bien présents aux côtés des anciens: pour écouter et témoigner.
Les plus jeunes étaient bien présents aux côtés des anciens: pour écouter et témoigner.

Il aurait pu (dû) y avoir plus de monde auprès des autorités communale et nationale, des sociétés patriotiques, des corps constitués, de la 13e unité de Kain et de l’harmonie des pompiers. Ceci étant, de plus en plus, le "devoir de mémoire" est présent et des jeunes s’y investissent.