Les proches du Tournaisien Olivier Vandecasteele, incarcéré en Iran, se mobilisent pour sa libération

La famille du Tournaisien d’origine Olivier Vandecasteele, détenu à Téhéran depuis le mois de février « dans des conditions humainement inacceptables », échange de façon régulière avec les autorités belges compétentes dans l’espoir d’une libération et de son retour.

C.Ds
 Olivier Vandecasteele a une longue expérience professionnelle dans l’humanitaire.
Olivier Vandecasteele a une longue expérience professionnelle dans l’humanitaire. ©com

Le professeur de la VUB Ahmadreza Djalali n’est pas la seule personne qui pourrait être libérée grâce au projet de traité entre la Belgique et l’Iran sur le transfèrement de personnes condamnées. Depuis février, le Tournaisien d’origine Olivier Vandecasteele est également détenu à Téhéran. Ses proches ont rédigé un communiqué par lequel ils disent échanger de façon régulière avec les autorités belges compétentes pour envisager sa libération et son retour.

"Notre fils, frère et ami Olivier Vandecasteele a été arrêté en Iran le 24 février 2022. Il est depuis lors incarcéré dans la prison de Evin (Téhéran) dans des conditions humainement inacceptables. Il est à l’isolement complet, sa famille n’a pu entrer en contact avec lui qu’une seule fois, il n’a aucun contact avec ses avocats iraniens, la qualité de son alimentation lui a fait perdre beaucoup de poids et il souffre de problèmes de santé consécutifs à son arrestation. Malgré la force de caractère et le mental que sa famille lui connaît, sa situation est très préoccupante".

+ LIRE AUSSI | Un accord avec l’Iran pourrait permettre la libération d’un Belge détenu à Téhéran pour «espionnage»

Olivier Vandecasteele a fait ses études secondaires au collège Notre-Dame de Tournai avant d’effectuer ses études universitaires à Bruxelles et Louvain-la-Neuve. Il est investi dans l’humanitaire depuis de nombreuses années. Notamment sur le sol Afghan, à Kaboul, avant de devenir, depuis 2015, Country Director pour différentes ONG sur le sol iranien: pour NRC (Norwegian Refugee Council) et pour Médecins du Monde France.

«Une arrestation arbitraire»

"Il a dans le cadre de ses responsabilités œuvré avec succès à l’augmentation des échanges entre les autorités iraniennes et les grands bailleurs de fonds internationaux (Union Européenne, ONU, États et organisations internationales)", indique sa famille. "Il a ainsi contribué significativement à la réussite de ses missions pour le développement et l’accès aux soins de base des populations afghanes immigrées en Iran. À ce jour, ni les autorités belges, ni ses proches n’ont reçu de motif pour cette arrestation arbitraire".

Les autorités belges sont en contact avec les autorités iraniennes et le maintien de ces rapports diplomatiques est essentiel, estime la famille. Qui échange « de façon régulière et en confiance » avec les autorités belges compétentes. « Nous restons mobilisés et continuons à militer pour la libération et le retour en Belgique d’Olivier ». C.Ds