La nuit se décline au pluriel pour le festival Contrastes à Tournai

Les 1er, 2 et 3 juillet, le festival Contrastes 2022 plonge dans les « Nuits » avec trois concerts aux concepts très différenciés.

Pascal Lepoutte
 Sadie Fields, Clément Holvoet et Romain Dhainaut, à Contrastes, avant la sortie d’un CD.
Sadie Fields, Clément Holvoet et Romain Dhainaut, à Contrastes, avant la sortie d’un CD. ©Lara HERBINIA©

Clair de lune, Transylvanie et Transfigurée, voilà les thèmes des trois prochaines soirées de "Contrastes", un festival de musique unique (lancé en 2014 par Romain Dhainaut, en collaboration avec Clément Holvoet), et jamais à court d’idées. " Ainsi, nous avons même proposé plus d’événements pendant le Covid qu’avant. Dès qu’un petit relâchement se présentait, on en profitait pour organiser quelque chose. Notre chance est aussi de pouvoir compter sur un public fidèle", explique celui qui est devenu chargé de projets "Concerts et événements d’antenne" sur Musiq3.

Plus de jauge réduite, un super casting, et le retour des rencontres avec le public d’après-concert pour les trois événements très identifiés qui sont programmés du 1erau 3 juillet sous l’appellation "Nuits".

Création belge et CD

D’abord un concert du grand répertoire, le vendredi à 20h au conservatoire de Tournai: "Contrastes" s’ouvre au Clair de Lune , avec la Sonate de Beethoven dont le célèbre début évoque bien plus des fantômes nocturnes qu’une soirée apaisée. Cent ans plus tard, un médecin violoncelliste amateur, adepte de l’hypnose, sauve Rachmaninov de l’obscurité de la dépression… De ce tableau un peu baroque naît une grande Sonate pour violoncelle et piano .

Samedi à 18h, place à Transylvanie : Dracula, les vieux châteaux… Loin de ces stéréotypes, on découvrira les Nuits en Transylvanie de Laszlo Lajtha, un récital de musique contemporaine au cimbalom, et l’octuor monumental d’Enescu, " un gamin de 18 ans doué comme personne .". Une œuvre particulière, composée en 1945 pour une soirée itinérante dans les lieux investis par "BORDER, Triennale d’art contemporain d’intersections": le Musée de folklore et des imaginaires, le Carillon (" Ce sera particulier par les Tournaisiens d’y rentrer à nouveau et de redécouvrir sa fameuse fresque!" ) et le Tamat. Départ du MuFim, Réduit des Sions, 36: les publics vont tourner durant cette soirée itinérante. À noter que Sadie Fields, Clément Holvoet et Romain Dhainaut, trois des musiciens présents à "Contrastes", sortiront à l’automne chez Pavane Records l’intégrale des trios à cordes du Hongrois Laszlo Lajtha.

Dimanche 3 juillet à 18h, au conservatoire de Tournai, pour le retour de la lumière, le pardon, l’amour et les derniers feux du romantisme musical: dissection didactique de la Nuit Transfigurée d’Arnold Schönberg dans le Contrastes LAB! Pour révéler les subtilités, les trésors cachés et les anecdotes autour de cette œuvre charnière qui a changé l’histoire de l’art…

Il est important de réserver vos places.

Concert: 10 € (adultes) et 8 € (– 26 ans). Pass concerts: 25/20 € – 12 ans: gratuit.www.festivalcontrastes.beinfo@festivalcontrastes.be