Tournai a été une fois encore la capitale wallonne du carillon

Du 20 au 22 mai, l’instrument a fait tinter ses cloches, notamment à l’occasion de la biennale du concours international Maurice et Géo Clément.

Laure Watrin

Ding, Ding,… Attablés aux terrasses ou en se promenant dans le centre, les Tournaisiens n’ont qu’à tendre l’oreille pour être informés de l’heure exacte ou apprécier les airs interprétés du haut du beffroi. Reconnu en 2016 comme meilleure pratique de la sauvegarde du patrimoine immatériel, cet art campanaire est mis à l’honneur lors d’une journée de sensibilisation tous les deux ans. "C’est vrai que dans l’esprit des gens, l’instrument à l’abri des regards est encore considéré comme traditionnel pour un registre classique. C’est entièrement faux. Tout peut être joué en adaptant les partitions. À Tournai, on veut que le carillon devienne un atout touristique" , indique Catherine Vandenbroucke, responsable de la programmation de l’instrument.