Tournai : une suspension sollicitée, pour ne pas perdre son emploi... de policier

Il a vendu plusieurs voitures d’occasion sans en déclarer les revenus. Une activité à côté de son métier d’agent de quartier.

L.W.
 Une activité complémentaire dans la vente d’occasions, ce n’est pas banal pour un policier. Disons aussi que l’homme n’était pas très «administratif»…
Une activité complémentaire dans la vente d’occasions, ce n’est pas banal pour un policier. Disons aussi que l’homme n’était pas très «administratif»… ©Richard Villalon – stock.adobe.c

De nombreux apports et dépôts en cash arrivaient sur ses comptes en banque ainsi que celui de sa grand-mère dont il était mandataire. Les banquiers ont fini par l’interpeller à ce sujet. Le prévenu, agent de quartier toujours en fonction à l’heure actuelle, vendait effectivement des voitures d’occasion. Hic, il ne déclarait pas les montants perçus. Pour justifier les rentrées d’argent, l’homme d’une trentaine d’années a donc fabriqué de fausses factures. C’est ce qui a été retenu dans son chef ce lundi 12 mai avec la prévention de travail frauduleux.