Frasnes : accusés de viol pour l'un, d'attentat à la pudeur pour l'autre, ils s'en tirent plutôt bien

Les deux prévenus bénéficient de la suspension. L’un devait répondre de viol et l’autre d’attentat à la pudeur à l’égard d’un jeune de 13 ans.

G.Dx.

Nous les avions baptisés Frédéric et Sébastien. Le premier devait répondre de viol sur un jeune de 13 ans et le second d’attentat à la pudeur. Ils ont bénéficié tous les deux de la suspension du prononcé pour une durée de 5 ans, une mesure qui ne mettra pas en péril le parcours professionnel de Frédéric et le cursus de Sébastien.