Tournai: le champ libre de Crispino au musée des Beaux-Arts

La Napolitaine Raffaella Crispino dévoile son projet "Open Field" au musée des Beaux-Arts du 29 janvier au 18 septembre. Comme toile de fond: celle de Louis Gallait.

Laure Watrin

Le musée des Beaux-Arts, seul conçu par l'architecte Victor Horta, entrera bientôt dans une phase importante de rénovation et d'extension. Avant le début de ce chantier conséquent, les conservateurs proposent des accrochages en tournante des collections et invitent des créateurs contemporains à s'approprier les lieux "pour faire surgir une nouvelle histoire". Dans ce contexte et à l'occasion du festival Trains & Tracks consacré au moyen de transport ferroviaire, Europalia et le musée s'associent afin de proposer à l'artiste Raffaella Crispino un projet autour de L'abdication de Charles Quint, un tableau de Louis Gallait. Pourquoi cette toile? Peu le savent, mais au milieu du XIXe siècle, elle a parcouru une partie de l'Europe et surtout l'Allemagne en train. Difficile de concevoir qu'un tableau d'une telle dimension (6 m sur 4 m) puisse voyager facilement. "Profitant de l'essor des chemins de fer, l'œuvre fut enroulée autour d'un cylindre de bois et accompagnée de son cadre qui faisait une quinzaine de tonnes", précise Julien Foucart, le conservateur du musée des Beaux-Arts.