12 mois de prison pour avoir harcelé des employées du CPAS

Le tribunal correctionnel du Hainaut, division de Tournai, a prononcé jeudi une peine de 12 mois de prison, assortie d’un sursis probatoire de cinq ans, contre un Tournaisien qui harcelait des employées du CPAS de Tournai.

Jadis à la tête d’une entreprise, l’homme a tout perdu et s’est retrouvé dans la rue avec son fils, mineur. L’enfant a été placé dans une maison d’accueil du CPAS. Le père, soucieux du bien-être de son fils, s’est alors mis à harceler les employées du CPAS, laissant des messages menaçants et insultants sur le téléphone de garde de l’institution sociale.