Le Ramdam festival a levé le voile sur la puissance meurtrière des pesticides

Les festivaliers ont été confrontés à la puissance meurtrière des pesticides et à la violence des lobbies qui défendent les industriels.

Audrey Ronlez
Le Ramdam festival a levé le voile sur la puissance meurtrière des pesticides
Bruno Shiffers a expliqué qu’un enfant de 8 ans ingérait 38 résidus de pesticides par jour. ©édA – L.W.

France, Patrick et Mathias. Trois visages, mais surtout trois vies diamétralement opposées et trois destins qui n’auraient jamais dû se croiser. C’était sans compter sur les pesticides; des substances controversées qui, qu’on le veuille ou non, ont un impact (plus ou moins lourd) sur notre vie. Et on ne peut que s’en rendre compte après avoir découvert "Goliath", le troisième long-métrage de Frédéric Tellier. Grâce à un travail ultra-documenté (7-8 ans de recherches et d’accumulation de documents), le réalisateur français lève le voile sur les coulisses du pouvoir et le pouvoir des lobbies au travers du cynique Mathias et de ses plaidoyers huilés à l’extrême. Tour à tour, Frédéric Tellier nous invite dans la famille de France, qui se bat corps et âme pour dénoncer les pratiques des groupes phytosanitaires et de certains agriculteurs, et nous permet de tenir compagnie à Patrick, avocat sombre et solitaire, spécialisé en droit environnemental. France et Patrick ont vécu de près les ravages causés par l’usage des pesticides dans les cultures et n’ont qu’un seul objectif: les faire interdire. Un combat loin d’être gagné d’avance au vu des intérêts économiques, politiques et financiers qui se cachent derrière ces substances et l’industrie qui les produit.