Acquittement pour Vincent Palermo et Charles-Henri Bourdon

Le bourgmestre de Péruwelz (ex-président du CPAS) et l’ancien directeur général du CPAS, étaient poursuivis pour faux en écriture dans le cadre du licenciement d’un agent du centre public

Acquittement pour Vincent Palermo et Charles-Henri Bourdon
Le ministère public estimait qu’il y avait bel et bien eu altération de la vérité. ©Belga

Le bourgmestre de Péruwelz (ex-président du CPAS) et l’ancien directeur général du CPAS, étaient poursuivis pour faux en écriture dans le cadre du licenciement d’un agent du centre public.

Dans cette affaire, même le ministère public avait requis l’acquittement. Le tribunal est allé dans ce sens en acquittant Vincent Palermo et Charles-Henri Bourdon.

Actuel bourgmestre de Péruwelz et ancien président du CPAS, Vincent Palermo devait répondre devant le tribunal correctionnel de faux en écriture. A ses côtés sur le banc des prévenus, Charles-Henri Bourdon, ancien directeur général du CPAS aujourd’hui retraité.

Le faux qui leur était reproché s’inscrivait dans le cadre du licenciement d’un agent du CPAS. Lors d’un conseil de l’action sociale datant du 30 janvier 2017, l’agent était licencié pour faute grave. En réalité, il était stipulé dans la délibération que le vote avait eu lieu à bulletin secret via une urne, sauf que c’est par vie orale que le vote avait eu lieu.

Le ministère public estimait qu’il y avait bel et bien eu altération de la vérité. : "Le vote n’était pas secret ce jour-là et ça n’a pas été mentionné sur les documents pré-imprimés. Néanmoins, y a-t-il un élément moral qui peut être retenu? Une intention frauduleuse? Non, les prévenus ne voulaient pas la peau de cet agent. Il n’y a pas eu volonté de nuire. Le faux est en partie avéré mais l’élément moral est absent", avait dit le ministère public.