Tournai : Paul-Olivier Delannois regrettera Jean-Luc Crucke

Paul-Olivier Delannois ne voit pas de gaieté de cœur le départ de Jean-Luc Crucke. Si les deux hommes appartenaient à des formations politiques différentes, ils étaient enclins à se respecter.

Faut-il le dire? Entre les deux poids lourds du MR en Wallonie picarde, l’autre étant la vice-présidente nationale du parti Marie-Christine Marghem, la préférence de M. Delannois était connue. On repérera d’ailleurs aisément le sous-entendu dans son message (ici, il manque l’icône d’un sourire en coin…).