Le Tournai Ramdam Festival révèle une programmation dite "positive"

Les organisateurs préservent cette année encore leur politique éditoriale avec au total, 86 films qui dérangent. Priorité donnée à ceux porteurs d’un message d’espoir.

Laure Watrin
Le Tournai Ramdam Festival révèle une programmation dite "positive"
Du 15 au 25 janvier, le Tournai Ramdam Festival met l’accent sur les films francophones, belges et internationaux qui dérangent. ©L.W.

L'équipe du Ramdam Festival, soudée plus que jamais, a mis tout en œuvre pour que cette 12e édition soit à la hauteur. "De modestes éclaircies dans cette morosité ambiante. Nous sommes fiers de pouvoir présenter l'intégralité de la programmation après la saga codeco", indique très vite Jean-Pierre Winberg, président de l'événement. La sélection s'est fixée sur 86 films, dont 32 courts-métrages, 38 fictions et 16 documentaires. "Le choix s'est avéré corsé, puisqu'il concernait la production cinématographique de 2020 et 2021", ajoute le président. Comme chaque année, la programmation se veut le reflet des sujets controversés dans notre société: migration, système capitaliste, environnement sous toutes ses formes, totalitarisme, homophobie,…